Un dispositif complet pour accompagner le lancement des groupements hospitaliers de territoires

Outre une enveloppe de 10 millions d’euros en 2016, le ministère des Affaires sociales et de la Santé met à disposition des acteurs de la santé une boîte à outils, des ateliers de formation et se tient à l’écoute du terrain pour faire circuler l’information et expliquer le dispositif.

L’émergence des groupements hospitaliers de territoires (GHT), ce nouveau mode de coopération entre les établissements publics de santé à l’échelle d’un territoire, engage une véritable évolution du paysage hospitalier. Pour permettre au processus de s’enclencher dans les meilleures conditions, le ministère des Affaires sociales et de la Santé a lancé un dispositif d’accompagnement inscrit dans une logique collaborative et structuré autour de quatre axes.

Un soutien financier pour amorcer les groupements

Dès cette année, 10 millions d’euros sont mobilisés, notamment à travers des « enveloppes d’amorçage » permettant à chaque GHT de couvrir les coûts liés au lancement de ses démarches. Des fonds sont aussi prévus pour faciliter l’échange d’expériences entre les GHT les plus mâtures et ceux qui ont particulièrement besoin d’appui.

Apporter des conseils pratiques aux établissements

« En complément du cadre législatif déjà défini, nous souhaitons mettre à la disposition des acteurs de la santé une véritable boîte à outils », explique Clémence Mainpin, cheffe de projet chargée des GHT.


Modèle de convention constitutive, guide sur la convergence des systèmes d’information… Les établissements auront des clés pour organiser leurs groupements, de manière pratique et à titre purement indicatif. Cette boîte à outils est accessible sur le site web dédié du Ministère et continuera d’être alimentée au fil de l’eau.

Formation : les décideurs épaulés pour élaborer le cadrage du projet médical partagé
Côté formation, c’est dès la fin de l’année que seront proposés des ateliers opérationnels aux décideurs hospitaliers. Objectif : faciliter le cadrage méthodologique du projet médical partagé, autour de travaux à la fois appliqués et personnalisés.

Informer et inclure tous les acteurs concernés par la réforme
Enfin, comment parler d’accompagnement sans fluidifier la circulation de l’information ? « Praticiens hospitaliers, patients et collectivités sont appelés à s’approprier la réforme en participant à sa construction, appuie Clémence Mainpin. Il s’agit d’écouter, de tenir compte des besoins, de ne pas s’inscrire dans un fonctionnement vertical. »

Les personnels de santé auront ainsi accès dès cette semaine à un vade-mecum présentant les GHT et les règles applicables, telles qu’issues de la loi et du premier décret. Le site internet du ministère des Affaires sociales et de la Santé s’enrichira d’un espace dédié et d’une foire aux questions, qui permettront à tous les publics de s’informer et de faire part de leurs expériences et suggestions.