Agnès Buzyn salue la baisse d’un million du nombre de fumeurs en France en 2017 et engage le nouveau programme national de lutte contre le tabac 2018-2022

Agnès Buzyn se réjouit de la baisse historique du nombre de fumeurs en France avec 1 million de fumeurs en moins sur un an. Effet d’une politique volontariste de lutte contre le tabagisme, ce bon résultat confirme la pertinence des choix de combiner plusieurs leviers de prévention : les actions d’information et de sensibilisation, le prix du paquet de cigarettes, le soutien à l’arrêt du tabac.
Responsable de 73 000 morts par an, le tabagisme est une priorité de la politique de prévention que porte la ministre des Solidarités et de la Santé. Cette politique sera déclinée dans le nouveau programme de lutte contre le tabac 2018-2022, nouvelle étape pour parvenir à la première génération sans tabac.

Le tabac pèse lourdement sur la santé des Français. Outre les maladies chroniques, cardiaques et pulmonaires, il est la première cause de mortalité évitable, de mortalité par cancer et de mortalité avant 65 ans, il est responsable dans notre pays de près d’un décès sur huit.
Le Programme national de réduction du tabagisme (PNRT) lancé en 2014 a, pour la première fois, armé la France d’un programme cohérent pour lutter contre le fléau du tabac, avec la mise en œuvre d’actions complémentaires les unes des autres et cohérentes entre elles : paquet neutre, avertissements sanitaires agrandis, droit de prescription des traitements de substitution nicotinique élargi, opération #Mois sans tabac.

Les premiers résultats du baromètre 2017, diffusés ce jour par Santé publique France, attestent de leur impact sur la population :

- chez les jeunes, la part des fumeurs quotidiens chez les jeunes de 17 ans a diminué de 23% entre 2014 et 2017, pour atteindre son niveau le plus bas mesuré depuis deux décennies,

- en population générale, la prévalence du tabagisme quotidien passe de 29,4% en 2016 à 26,9% en 2017, soit une baisse de 2,5 points. Cela représente un million de fumeurs quotidiens de moins en un an.

Si ces résultats sont prometteurs, la poursuite et l’amplification d’une politique offensive contre le tabac, qui s’adresse à tous les âges et à tous les milieux, sont impératives pour rejoindre les résultats des pays exemplaires dans la lutte contre le tabagisme. 
En cohérence avec le Plan priorité prévention présenté le 26 mars dernier, le nouveau programme national de lutte contre le tabac 2018-2022, qui sera lancé dans les prochains jours en association avec le ministère de l’Action et des Comptes publics, visera à diminuer drastiquement le nombre de fumeurs et à construire une « génération sans tabac ».

Ce programme bénéficiera des 100 millions d’euros issus des taxes sur le tabac, centralisés dans le Fonds de lutte contre le tabac géré par la Caisse Nationale d’Assurance Maladie.

pdf Communiqué de presse au format pdf : Agnès Buzyn salue la baisse d’un million (...) Téléchargement (234.1 ko)
pdf Dossier de presse : lutte contre le tabagisme Téléchargement (512 ko)
pdf Discours d’Agnès Buzyn au format PDF : conférence de presse "Journée mondiale (...) Téléchargement (280.6 ko)