Retraite complémentaire ARRCO-AGIRC

En contrepartie des cotisations salariales et patronales prélevées sur leurs rémunérations, les salariés du secteur privé acquièrent, tout au long de leur carrière, des points de retraite complémentaire ARRCO et, pour les cadres, AGIRC. Le montant brut annuel de la retraite ARRCO et AGIRC est égal au nombre de points accumulés, multiplié par la valeur de service du point. Des majorations familiales peuvent être accordées sous certaines conditions, dans chacun des régimes ARRCO et AGIRC.

Depuis le 1er janvier 2014, l’Arrco et l’Agirc versent les retraites mensuellement (et non plus par trimestre, comme cela était le cas auparavant).

A compter de 2016, la date de revalorisation des retraites complémentaires sera fixée au 1er novembre de chaque année (au lieu du 1er avril).

Quels sont les régimes de retraite complémentaire ?

L’Arrco (Association pour le régime de retraite complémentaire) gère le régime de retraite complémentaire de l’ensemble des salariés (cadres et non cadres) du secteur privé de l’industrie, du commerce, des services et de l’ ;agriculture.
Les salariés cadres cotisent, en plus, à l’Agirc (Association générale des institutions de retraite complémentaire des cadres).

Comment s’acquièrent des points de retraite complémentaire ?

Les cotisations salariales et patronales prélevées sur les rémunérations sont converties en points de retraite complémentaire.Le prix d’achat d’un point est appelé salaire de référence.
Depuis 2017, le prix d’achat :
- d’un point ARRCO est égal à : 16,1879 €
- d’un point AGIRC est égal à 5,6306 €

Des points de retraite complémentaire peuvent également être attribués pour certaines périodes non travaillées (par exemple : chômage, arrêt maladie etc.).

A quel âge bénéficier de la retraite complémentaire ?

Actuellement pour bénéficier de leur retraite complémentaire sans abattement, les salariés doivent :
- soit avoir l’âge où le taux plein est accordé automatiquement : au moins 65 ans pour ceux nés avant le 1er juillet 1951 ; 65 ans et 4 mois pour ceux nés entre le 1er juillet et le 31 décembre 1951 ; 65 et 8 mois pour ceux nés en 1952 ; 66 ans pour ceux nés ne 1953 ; 66 ans et 4 mois pour ceux nés en 1954 ; 66 ans et 8 mois pour ceux nés en 1955 ; 67 ans pour ceux nés à compter de 1956 ;
- soit remplir les conditions d’attribution d’une pension de vieillesse à taux plein versée par le régime général de la Sécurité sociale.Cette dernière disposition ne s’applique toutefois pas à la retraite complémentaire AGIRC obtenue sur la tranche C des salaires (entre 4 et 8 fois le plafond de la Sécurité sociale). Les salariés doivent en effet avoir entre 65 ans et 67 ans selon leur année de naissance pour en obtenir le versement sans abattement.
La retraite complémentaire ARRCO et AGIRC peut être versée à partir de 55 ans aux personnes nées avant le 1er juillet 1951 (entre 55 ans et 4 mois et 57 ans pour ceux nés après) mais avec un abattement :
- pour une demande de retraite complémentaire avant l’âge légal de la retraite, le nombre de points de retraite acquis est minoré par un coefficient dont la valeur dépend de l’âge de départ à la retraite et de votre date de naissance ; par exemple, un salarié non cadre née en 1953 fait liquider sa complémentaire Arrco à 59 ans ; son montant sera affecté du coefficient de minoration de 0,64 ;
- à partir de l’âge légal de la retraite (entre 60 et 62 ans selon son année de naissance), et à défaut de remplir les conditions d’obtention d’une pension de vieillesse de la Sécurité sociale à taux plein, le coefficient de minoration de la retraite complémentaire est déterminé en fonction de l’âge ou de la durée d’assurance (trimestres manquants). C’est la solution la plus favorable au futur retraité qui est retenue.


A compter de 2019, les personnes nées à partir de 1957 qui demanderont le versement de leur retraite complémentaire dès qu’ils remplissent les conditions d’obtention d’une retraite du régime de base au taux plein se verront appliquer une minoration de 10 % de leur retraite complémentaire, pendant les 3 premières années de son versement et au maximum jusqu’à 67 ans. Toutefois, cette minoration ne s’appliquera pas aux retraités exonérés de CSG (en cas d’exonération partielle, la minoration sera réduite de moitié et donc égale à 5 %), aux bénéficiaires d’une retraite anticipée pour handicap, aux retraités au titre du dispositif amiante, aux retraités au titre de l’inaptitude, aux retraités qui ont élevé un enfant handicapé, ou encore aux retraites des aidants familiaux…
- Les personnes qui décaleront leur départ à la retraite complémentaire d’un an au-delà des conditions d’obtention du taux plein d’une retraite de base ne se verront pas appliquer de minoration
- Les personnes qui décaleront leur départ à la retraite de 2 ans, 3 ans ou 4 ans au-delà des conditions d’obtention du taux plein d’une retraite de base bénéficieront d’une majoration de leur retraite complémentaire respectivement de 10%, 20% ou 30% pendant 1 an.

Pour plus de précisions, on se reportera aux informations diffusées sur le site des régimes AGIRC/ARRCO.

Quel est le montant de la retraite complémentaire ?

Le montant annuel brut de la retraite ARRCO et AGIRC s’obtient en multipliant le nombre de points accumulés au cours de la carrière par la valeur dite « de service » de ce point lors de la liquidation de la retraite.
Valeurs annuelles du point depuis le 1er avril 2013 :
- ARRCO : 1,2513 €
- AGIRC : 0,4352 €

A compter de 2016, la revalorisation du point de retraite ARRCO et AGIRC interviendra au 1er novembre de chaque année (au lieu du 1eravril précédemment). L’accord national interprofessionnel du 30 octobre 2015 prévoit que cette valeur évoluera, pendant trois ans (2016, 2017, 2018), en fonction de l’indice des prix à la consommation, hors tabac, fixée chaque année par l’Insee, moins 1 point, sans toutefois que le taux d’indexation puisse être négatif.

Le montant de la retraite peut être minoré si le futur retraité ne remplit pas les conditions d’un taux plein (voir ci-dessus).

Quelles sont les majorations familiales ?

Les régimes ARRCO et AGIRC accordent, sous certaines conditions spécifiques à l’un et l’autre de ces régimes, des majorations de pension lorsque le futur retraité a encore des enfants à charge, ou s’il a eu ou élevé des enfants (pendant au moins 9 ans avant l’âge de 16 ans au point de départ de la retraite complémentaire).
Est considéré comme enfant à charge, l’enfant âgé de moins de 18 ans ; ou âgé de 18 à 25 ans, s’il est étudiant ; apprenti ; ou demandeur d’emploi inscrit à Pôle emploi et non indemnisé par l’Assurance chômage.
L’enfant invalide est considéré à charge, quel que soit son âge, à condition que son état d’invalidité ait été constaté avant son 21ème anniversaire.

Dans le régime Arrco

La retraite Arrco est majorée de :
- 5 % pour chaque enfant encore à charge au moment du départ en retraite. Cette majoration est supprimée lorsque l’enfant n’est plus à la charge du retraité ;
- 5 % pour trois enfants nés ou élevés. Cette majoration ne s’applique que sur la partie de retraite acquise au titre de la carrière accomplie entre le 1er janvier 1999 et le 31 décembre 2011. Le taux de la majoration est porté à 10 % sur la partie de retraite acquise au titre de la carrière postérieure au 31 décembre 2011. Cette majoration est attribuée quand l’ancien salarié n’a plus aucun enfant à charge. Les majorations pour enfants nés ou élevés prévues par les anciens règlements de certaines caisses ARRCO s’appliquent pour la partie de la carrière antérieure à 1999, sous conditions.

L’ensemble des majorations pour enfants nés ou élevés accordés par l’Arrco est plafonné à 1 031,15 euros (valeur depuis le 1er avril 2013) par an pour toute liquidation de retraite prenant effet à compter du 1er janvier 2012. Ce plafond est proratisé en fonction de la durée pendant laquelle l’ ;intéressé aura relevé du régime Arrco.

Dans le régime AGIRC

Si le futur retraité a eu ou élevé au moins trois enfants, sa retraite Agirc acquise pour sa carrière accomplie avant le 1er janvier 2012 est majorée de :
- 8 % pour 3 enfants ;
- 12 % pour 4 enfants ;
- 16 % pour 5 enfants ;
- 20 % pour 6 enfants ;
- 24 % pour 7 enfants et plus.

Sa retraite acquise au titre de la carrière accomplie à compter de 2012 est majorée de 10 % s’il a eu ou élevé trois enfants ou plus.
L’ensemble de ces majorations pour enfants nés ou élevés accordés par l’Agirc est plafonné à 1 028,12 euros par an (valeur depuis le 1er avril 2013) pour toute liquidation de retraite prenant effet à compter du 1er janvier 2012. Ce plafond est proratisé en fonction de la durée pendant laquelle l’intéressé aura relevé du régime Agirc.

En outre les cadres qui font liquider leur retraite complémentaire Agirc à compter de 2012 bénéficient d’une majoration de 5 % de leur retraite Agirc par enfant à charge. Cette majoration leur est versée aussi longtemps que l’enfant reste à charge mais ne peut être cumulée avec la majoration pour enfant élevé.