Discours de Pascale Boistard - Inauguration du Pôle de gérontologie - Hôpital de Vienne (le 07/04/2016)



Seul le prononcé fait foi

Monsieur le Préfet,
Monsieur le président du conseil départemental,
Monsieur le Député,
Mesdames et Messieurs les élus,

Je suis ravie d’être parmi vous, pour l’inauguration du Centre gérontologique du Centre Hospitalier de Vienne. Cette journée en Isère est déjà riche de rencontres avec les nombreux acteurs locaux du secteur sanitaire et médico-social.
Etre la aujourd’hui me semble important. Je sais qu’il peut être difficile de construire un accompagnement du vieillissement prenant en compte toutes les problématiques des personnes dans leur parcours de vie et de soins.
Le centre hospitalier de la Vienne réussit ce pari et illustre parfaitement la possibilité de réaliser une proposition d’accueil et de soins à la hauteur du besoin des personnes âgées.

Ce pôle de gérontologie, que l’on inaugure aujourd’hui illustre bien comment résoudre les problématiques liées à la prise en charge de nos aînés. Ici, c’est le bâti qui se met au service d’un accompagnement de qualité, par le respect de l’intimité dans les chambres et l’organisation de la vie sociale dans des locaux adaptés.
Je sais d’ailleurs que votre pôle de gérontologie s’illustre par une gamme complète d’offre en matière d’accueil des personnes âgées atteintes de différentes pathologies.

Le Centre Hospitalier de Vienne, qui a ouvert en 1938, a, depuis les années 90, beaucoup évolué. Il s’est adapté aux différents défis rencontrés. Une aile neuve a été construite pour les urgences en 1999, la chirurgie, le bloc opératoire et le pôle mère enfant puis l’ensemble des services de soins du bâtiment de médecine à partir de 2004.

Grace à son dynamisme, le Centre Hospitalier de Vienne est devenu un établissement pivot sur son bassin de santé.

Les partenariats sont nombreux avec les acteurs locaux : EHPAD, Hôpitaux, cliniques, associations, réseaux. Chacun dans son domaine, et en commun, fait un travail remarquable. Je tenais à le dire.

Le CH de Vienne dispose des lits de court séjour de référence pour les établissements sanitaires de proximité.
Mais l’établissement regroupe aussi les lits de Soins de Suite et Réadaptation spécialisés (SSR) dans le bassin de santé : SSR personne âgée poly-pathologique, neurologique, appareil locomoteur, hospitalisation de jour SSR cardio-vasculaire, SSR neurologique et locomoteur, lits identifiés de soins palliatifs et Unité Cognitivo Comportementale. Une diversité de solutions, pour des demandes différentes mais toutes aussi importantes.

Je crois savoir que cet établissement est, dans le même temps, le siège de la coordination de Soins de Suite et de Réadaptation. La charte existante a été signée par l’ensemble des partenaires : Centre Hospitalier de Vienne, CH de Condrieu, CH de Beaurepaire, CH de Pélussin, CH de Saint Pierre de Bœuf, SSR de Saint Prim, Clinique Trénel, clinique de Roussillon (Saint Charles).

Des actions concrètes et primordiales ont été réalisées pour améliorer les filières de soins :

  • L’astreinte téléphonique de gériatrie,
  • Le numéro d’appel dédié aux urgences pour les EHPAD souhaitant réaliser un transfert de résident aux urgences,
  • Le déploiement de consultations spécialisées avancées en médecine et en chirurgie,
    • La consultation d’orthopédie-traumatologie (hôpital local de Beaurepaire),
    • La consultation mémoire (CH de Givors)
    • La dermatologie (CH de Condrieu).

On peut dire que la construction du pôle gérontologique a été un projet nécessaire et longtemps attendu.

La filière gérontologique du centre hospitalier de Vienne présentait, depuis de nombreuses années, des problèmes de fonctionnement liés à la vétusté des locaux, mais également à l’organisation sur deux bâtiments distincts non reliés entre eux.
La nécessité d’un tel équipement sur le secteur et donc la reconstruction du pôle gérontologique a été actée par l’Agence Régionale de Santé en date du 25 février 2010.
Le projet de pôle gérontologique, achevé en septembre 2015, correspond non seulement à une opération immobilière mais également au développement de la filière gérontologique viennoise.

La rénovation complète du pôle gérontologique touche pour 2/3 l’EHPAD médico-social et pour 1/3 le secteur sanitaire.

L’opération immobilière de reconstruction (dossier déposé dans le cadre d’Hôpital 2012) a permis de porter les capacités à plus de 250 lits à terme dont :

  • 84 lits sanitaires de court et moyen séjour gériatrique (court séjour gériatrique, hôpital de jour, soins de suite et de réadaptation),
  • 171 lits d’EHPAD,
  • 16 places d’accueil de jour
  • et 3 places d’hébergement temporaire soit un total de 190 lits et places médico-sociales

L’ARS a financé la partie du budget principal sanitaire à hauteur de 4,5 M€ et la CNSA a apporté une aide de 1,3 M€ pour la partie EHPAD médico-social, également une subvention conseil départemental de l’Isère de 2,6 M€ pour cette partie médico-sociale, pour un coût total de 32 millions d’euros.

Ce projet ambitieux s’inscrit dans une filière dynamique.

S’agissant d’une prise en charge gériatrique, l’ensemble a été conçu comme un lieu de vie.

Outre des chambres à 1 lit dotées de salle de bain, le pôle repose sur la mise en œuvre de secteurs protégés pour les résidents atteints de la maladie d’Alzheimer ou pathologies apparentées, associés aux hébergements polyvalents, ce qui permet de « décloisonner » les prises en charge, notamment pour le personnel.
Et le principal atout du CH de Vienne est cette filière gérontologique qui fonctionne particulièrement bien.
Je tiens à rappeler que votre établissement accepte les résidents les plus lourds du bassin.
Afin de renforcer le dispositif, l’établissement a été labellisé pour accueillir une UHR (unité d’hébergement renforcé) au sein de l’EPHAD. L’ARS a alloué près de 295 000 € en 2015 pour ce faire.
L’unité cognitivo-comportementale mise en place compète le dispositif.
Le projet d’équipe mobile gériatrique extrahospitalière a été retenu par l’ARS et financé à hauteur de 124 459 €.

Le CH de Vienne a su donc se doter des meilleurs dispositifs existants. L’offre ainsi proposée est exemplaire dans sa construction et son aboutissement.
Ces dispositifs vont tout à fait dans le sens de la loi d’adaptation de la société au vieillissement, qui souhaite favoriser les conditions d’une adaptation à la société aux besoins à venir de nos ainés, et soulager les aidants dans leur mission quotidienne.

Je remercie toute l’équipe du centre hospitalier, le conseil de surveillance, la direction, les médecins, pour le travail effectué. Mes remerciements vont au personnel de cet établissement, dont je veux saluer le sérieux et le professionnalisme. Je tiens à vous dire que votre engagement auprès des personnes auxquelles vous intervenez est admirable.
Merci à tous les acteurs de la filière gérontologique pour leur investissement permanent dans le seul souci de servir et d’offrir une réponse concrète aux besoins existants.
Vos actions quotidiennes et vos compétences sont clairement orientées vers la qualité de l’accompagnement.
Je remercie également l’Agence Régionale de Santé pour leur travail en soutien à ce beau projet.

Comme vous le savez, l’actualité est importante concernant les personnes âgées avec la loi d’adaptation de la société au vieillissement votée en décembre dernier.
Cette loi a vocation à répondre aux défis qui nous sont posés. Et à répondre à toutes et à tous : que ce soient les personnes âgées, les professionnels des différents domaines, ou les aidants. Ces bouleversements, je le répète souvent, ne peuvent se faire de la manière la plus efficiente possible, que si chacun prend la mesure de son rôle et mutualise les pratiques, les questions, les réflexions.
Adapter la société au vieillissement est un défi national. Mais c’est aussi un défi local que vous relevez.

pdf Le discours au format PDF Téléchargement (544.7 ko)