Réponse de Pascale Boistard au député Jean-Claude Buisine

(Séance de Questions au Gouvernement, 31/05/2016)

Seul le prononcé fait foi

Monsieur le président,
Monsieur le député Jean-Claude Buisine,

Vous avez souligné à raison l’importance de la loi d’adaptation de la société au vieillissement.
Le gouvernement est pleinement mobilisé pour son application.
Plus de la moitié des décrets ont d’ores et déjà été publiés.
Cette loi a été élaborée en étroite concertation avec les acteurs concernés.
C’est dans le même esprit que je veille à sa mise en œuvre concrète, sur tout le territoire.

J’ai donc reçu ce matin Dominique Bussereau, président de l’Assemblée des départements de France, que je remercie.
Cette rencontre a été l’occasion de rappeler que toutes les nouvelles mesures de cette loi sont intégralement financées par l’Etat.
Pour ne donner qu’un exemple, concernant l’APA, ce sont 453 millions d’euros pour une année qui sont débloqués par l’Etat, pour améliorer ce dispositif.
Tous les versements ont été effectués dès le mois d’avril afin d’assurer une mise en œuvre rapide.

Toujours pour améliorer les services à domicile pour les personnes âgées, le gouvernement a lancé, en concertation avec les Fédérations du secteur, 3 missions d’appui en Corrèze, en Meurthe et Moselle et dans la Somme.

Par ailleurs, les conférences des financeurs de la prévention de la perte d’autonomie des personnes âgées, prévues par la loi, fédèrent les acteurs, dans chaque département, et coordonnent les dépenses de manière efficace.
Elles ont bénéficié dès le mois d’avril d’un concours financier de 102 millions d’euros.
Je vous annonce qu’une enveloppe nationale supplémentaire de 5,58 millions sera débloquée, à la demande de chaque département qui le souhaite, pour les accompagner encore davantage.

Je suis déterminée à faire appliquer tous les progrès permis par cette loi.
L’État restera à la fois présent, impliqué, mais aussi exigent, avec pour objectif, le respect des personnes âgées et de leur entourage.