Médecin inspecteur de santé publique - Externe

Présentation des missions

Les médecins inspecteurs de santé publique (MISP) sont des acteurs essentiels de la politique de santé publique impulsée par le ministère chargé de la santé avec l’appui des agences régionales de santé. Cette politique consiste à préserver et améliorer l’état de santé des citoyens, à protéger la population des menaces sanitaires, à garantir la qualité, la sécurité et l’égalité dans l’accès au système de santé.

Pour la mise en œuvre de cette politique, le ministère de la santé s’appuie sur des corps de fonctionnaires spécialisés, notamment les médecins inspecteurs de santé publique qui exercent des missions spécifiques.

Les MISP peuvent être chargés de fonctions d’expertise, assurer des missions de conception (élaboration des programmes régionaux de santé par exemple, ingénierie de projet pour des missions de réorganisation de l’offre de soins), des missions d’observation de l’état de santé d’une population, d’évaluation des politiques régionales de santé. Ils peuvent en outre assurer des fonctions d’inspection et de contrôle des établissements de santé.

Les MISP doivent avoir le sens de l’innovation, faire preuve d’autonomie et d’initiative, avoir le sens des valeurs éthiques et déontologiques.

Les MISP exercent leurs missions en lien avec les autres professionnels de l’ARS (inspecteurs de l’action sanitaire et sociale, ingénieurs, pharmaciens, praticiens conseils et cadres de l’assurance maladie) les acteurs institutionnels (préfets, élus, établissements de santé, sociaux et médico-sociaux, directions ministérielles, secteur associatif. Ils ont vocation à assurer des fonctions de conseils, de coordination, d’animation et d’accompagnement des différents acteurs locaux de santé et à développer des partenariats.

- Pour en savoir plus : consultez la fiche Métiers MISP, en cliquant ici.

Textes de référence

Décret n°91-1025 du 7 octobre 1991 relatif au statut particulier des médecins inspecteurs de santé publique

Décret n° 2007-196 du 13 février 2007 relatif aux équivalences de diplômes requises pour se présenter aux concours d’accès aux corps et cadres d’emplois de la fonction publique

Arrêté du 3 mars 2008 portant création de la commission d’équivalence de diplômes pour l’accès au corps des médecins inspecteurs de santé publique

Arrêté du 9 septembre 2016 fixant les règles d’organisation générale et la nature de l’épreuve des concours pour le recrutement des médecins inspecteurs de santé publique

Conditions d’accès

Conditions générales :

pdf Conditions générales Téléchargement (6 ko)

Conditions spécifiques :

Sous réserve de satisfaire aux conditions générales, ce concours est ouvert aux médecins ressortissant d’un Etat membre de la communauté européenne ou d’un autre Etat partie à l’accord sur l’Espace économique, et titulaires de l’un des diplômes exigés pour l’exercice de la profession de médecin :
1°) diplôme d’études spécialisées de santé communautaire et médecine sociale,
2°) diplôme d’études spécialisées de santé publique et médecine sociale,
3°) certificat d’études spéciales de santé publique,
4°) diplôme, certificat ou autre titre qui, délivré conformément aux obligations communautaires par un Etat membre de l’Union européenne, permet en France l’inscription sur la liste de la spécialité de santé publique et médecine sociale par application du règlement de qualification des médecins approuvé par arrêté.

Les candidats ne possédant pas l’un des diplômes fixés aux 1° à 4° ci-dessus, mais pouvant justifier d’une formation ou d’une expérience en santé publique ou en médecine peuvent déposer à l’appui de leur demande d’inscription une demande d’équivalence (Texte de référence : décret n° 2007-196 du 13 février 2007 relatif aux équivalences de diplômes requises pour se présenter aux concours d’accès aux corps et cadres d’emplois de la fonction publique, chapitres I et III).

Le modèle de dossier de demande d’équivalence est téléchargeable en cliquant ici.

Le dossier de demande d’équivalence, établi en 7 exemplaires, doit être obligatoirement transmis par la voie postale, avant la clôture des inscriptions au concours.

Aucune condition d’âge n’est requise pour ce concours.

Comment s’inscrire :

Inscrivez-vous en ligne

Nature des épreuves

Le concours externe de médecin inspecteur de santé publique comporte une phase de présélection et une épreuve d’entretien.

Phase d’admissibilité

La phase d’admissibilité consiste en une présélection, à partir d’un dossier constitué par le candidat, visant à apprécier les acquis de son expérience professionnelle.

Ce dossier est déposé ou transmis au service organisateur des concours lors des inscriptions, et doit comprendre les éléments suivants :
– une copie des titres et diplômes détenus ;
– un curriculum vitae impérativement limité à deux pages ;
– une note de présentation dactylographiée de cinq pages maximum, décrivant :

  • le ou les emplois qu’il a pu occuper,
  • le ou les stages qu’il a pu effectuer,
  • la nature des travaux qu’il a réalisés ou auxquels il a pris part,
  • et, le cas échéant, les acquis de l’expérience professionnelle dans le domaine de la santé publique ;

– la justification des travaux et, s’il y a lieu, des activités cités.

Ce dossier n’est pas noté.

A l’issue de la phase d’admissibilité, le jury établit les listes des candidats autorisés à subir l’épreuve d’admission.

Phase d’admission

La phase d’admission consiste en une épreuve d’entretien avec le jury d’une durée totale de quarante cinq minutes. Un temps égal de préparation de quarante cinq minutes est accordé au candidat.

L’entretien débute par un exposé, à partir d’un cas concret pouvant couramment être rencontré par un médecin de santé publique dans l’exercice de ses fonctions, tiré au sort par le candidat préalablement à son audition (durée de l’exposé : dix minutes maximum).

Cet exposé est suivi d’un entretien avec le jury destiné à apprécier les aptitudes, les qualités de réflexion et les motivations professionnelles du candidat ainsi que sa capacité à se situer dans un environnement professionnel et à s’adapter aux missions dévolues aux médecins inspecteurs de santé publique.

Cette épreuve est notée de 0 à 20.

Nul ne peut être déclaré admis s’il obtient une note inférieure à 10.

La formation :

Après avoir réussi le concours, les lauréats sont nommés médecins inspecteurs stagiaires et affectés en agences régionales de santé.

Dans le cadre de leur prise de fonctions et de leur première année d’exercice professionnel, les médecins inspecteurs de santé publique bénéficient d’actions de formation théorique et pratique d’adaptation à leur premier emploi organisées sous la responsabilité de l’Ecole des hautes études en santé publique (EHESP) :
- inspection/contrôle,
- management des équipes,
- management des risques,
- audit,
- cadre juridique et droit appliqué à l’action sanitaire,
- politiques territoriales de santé,
- finances publiques, …,

La durée et le suivi de ces formations peuvent être modulés en fonction des expériences et titres antérieurement acquis en santé publique. Le contenu des formations est également adapté en fonction des différents types de poste occupés.

EHESP – Avenue du Professeur Léon Bernard – 35000 RENNES – Tél : 02 99 02 22 00
Site internet : www.ehesp.fr)

Les aides à la préparation

- Les annales

- Les rapports des jurys

- La composition des jurys

Calendrier / modalités d’inscription

- Le calendrier

- Modalités d’inscription

Les résultats

- Résultats admissibilité / admission / Statistiques

Les contacts

Service organisateur : Bureau du recrutement - SD1C

Pour toute demande de renseignements :

Vous pouvez nous écrire

Ministère des Solidarités et de la Santé
Direction des Ressources Humaines
Bureau du recrutement SD1C
14 avenue Duquesne
75350 PARIS 07 SP

Ou nous contacter par mail, en remplissant le formulaire "Qui contacter ?"