Assistant de service social (ASS)

L’assistant de service social (ASS) intervient auprès de personnes confrontées à diverses difficultés : économiques, d’insertion, familiales, de santé, de logement. Il accueille, soutient, oriente et accompagne la construction de projets en tenant compte des potentialités des personnes et des possibilités offertes par la collectivité.

Tenu au secret professionnel, l’ ASS doit réussir, dans le cadre de ses missions, à instaurer une relation de confiance avec ses interlocuteurs
JPEG - 9.7 ko

Quatre missions principales relèvent de sa compétence :

  • l’évaluation de la situation des intéressés
  • le conseil et l’orientation des personnes en difficulté
  • l’accompagnement des personnes sur la base d’un projet
  • la participation au développement social local

Les employeurs

  • les collectivités locales (départements et communes) ;
  • l’État (ministère chargé des affaires sociales, de l’éducation nationale, de la justice…) ;
  • des établissements publics (hôpitaux…) ;
  • les organismes de protection sociale (caisses de sécurité sociale, d’allocations familiales, de retraite) ;
  • des entreprises industrielles et commerciales privées ou publiques ;
  • des associations du secteur sanitaire et social.

L’évolution de carrière

JPEG - 30.1 ko
  • Avec de l’expérience professionnelle et une formation complémentaire, l’assistant de service social peut accéder à des postes d’encadrement tels que responsable de circonscription d’action sociale ou d’unité territoriale, conseiller technique, chef de service, ou encore directeur d’établissement ou d’association.
  • Il peut également poursuivre une formation supérieure pour l’obtention du Certificat d’aptitude aux fonctions d’encadrement et de responsable d’unité d’intervention sociale(CAFERUIS), du diplôme d’État d’ingénierie sociale (DEIS) du certificat d’aptitude aux fonctions de directeur d’établissement ou de service d’intervention sociale (CAFDES)

La formation

Pour préparer le diplôme d’assistant de service social (DEASS), de niveau III, le candidat doit être titulaire :

  • du baccalauréat (ou de l’un des titres admis en dispense du baccalauréat pour la poursuite des études dans les universités)
  • ou du diplôme d’accès aux études universitaires
  • ou d’un diplôme paramédical ou social au moins égal au niveau IV

Pour en savoir plus :