Pourquoi un débat citoyen sur la santé connectée ?

Présentation de la démarche de la CNS, du CNCPH et du CNLE

La Conférence nationale de santé, qui a fêté ses 20 ans l’an passé, a décidé de se saisir de la santé numérique.

Au vu de leur développement exponentiel – 100 000 applications de santé en ligne dans le monde, 4 000 en France -, la CNS a fait le choix de centrer son regard transversal sur les objets connectés et les applications en santé. Au sein de la population, ces outils soulèvent des problématiques liées à la fois à l’innovation (possibilité d’autonomie accrue) et à la protection des droits des individus (sécurité et fiabilité des données, etc.).

La CNS souhaite apporter un éclairage sur l’impact de ces nouvelles technologies sur les inégalités en santé et notamment sous l’angle des modifications des relations entre usagers et professionnels de santé. Pour cela, elle s’est associée à la Commission nationale du débat public (CNDP) afin de réaliser une démarche complète de débat citoyen pour recueillir l’avis de publics différenciés.

Avec l’appui des ressources de la Direction générale de la santé (DGS) du ministère des solidarités et de la santé, cette démarche de débat citoyen comprend une série de manifestations complémentaires au cours de l’année 2017, dont un atelier citoyen organisé par le Secrétariat général à la modernisation de l’action publique (SGMAP) et un dialogue citoyen prévu à l’automne. La Délégation à l’information et à la communication (DICOM) apporte son appui pour l’organisation d’événements et la réalisation de 2 enquêtes.

A commencer le 6 juillet 2017, avec l’initiative des 3 instances au cœur de la lutte contre les inégalités de santé, la Conférence nationale de santé (CNS), le Conseil national consultatif des personnes handicapées (CNCPH) et le Conseil national des politiques de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale (CNLE), qui s’associent pour la première fois, pour organiser une matinée-débat sur la santé connectée, au ministère des solidarités et de la santé.

Au total, cette démarche complète de débat public pionnière dans la vie de ces instances et pour la santé connectée, sera un appui pour l’élaboration de recommandations des parties prenantes du système de santé début 2018.

Cette expérience inédite de démocratie en santé, autour de l’enjeu de réduire les inégalités de santé, se veut ouverte à l’ensemble des résident.e.s de France, en métropole et dans les Outre-mer, aux nationaux et aux étrangers quel que soit leur statut de résidence.


lire aussi le communiqué du 06.07.17 : La Conférence nationale de santé lance un débat citoyen sur la santé connectée face aux inégalités, en association avec le CNCPH et le CNLE, avec le soutien de la CNDP