Relations bilatérales avec le Brésil

Le Brésil est en pleine transition épidémiologique : il connaît un accroissement important de maladies chroniques non transmissibles. En parallèle, comme d’autres pays en développement, il est encore fortement affecté par les maladies respiratoires (11% des causes de mortalité), et par les maladies infectieuses et parasitaires telles que la dengue, la maladie de Chagas ou la bilharziose (5% des causes de mortalité).

Le système de santé public est constitué principalement du Système Unique de Santé (SUS), qui permet l’accès aux soins de santé de base pour des millions de brésiliens qui en étaient privés (75% des brésiliens dépendent exclusivement du SUS pour leurs soins de santé). Cependant, ce système public connaît de nombreux engorgements, tandis qu’une dualité persiste entre un réseau hospitalier moderne et spécialisé en ville et les infrastructures rurales pour les soins primaires.

La coopération franco-brésilienne

Différents programmes de coopération sanitaires France/Brésil ont été développés avec succès depuis plusieurs années :

  • Lutte contre le sida : Le programme de coopération technique franco-brésilien de lutte contre le sida a été mis en place il y a vingt ans. Deux axes de coopération supplémentaires on été définis en 2008 : mise en place d’une coopération tripartite avec certains pays d’Afrique (Burkina Faso), ainsi que le renforcement de la coopération transfrontalière avec la Guyane.
  • Médicaments : inspection, produits de santé, pharmacovigilance : L’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) entretient des relations bilatérales avec l’agence nationale de surveillance sanitaire (ANVISA), et l’Institut national de contrôle de la qualité brésilien (INCQS) depuis 1995.
  • Cancérologie : La société Franco-brésilienne d’oncologie a été créée en 2001 en partenariat avec l’Institut Gustave Roussy de Villejuif. Elle permet notamment l’échange de savoir-faire et de techniques entre les deux pays et la réalisation d’études en cancérologie à grande échelle.
  • Coopération hospitalière : La Fiocruz (Fondation Oswaldo Cruz) a une longue tradition de coopération biomédicale avec la France dans la recherche, la formation et la coopération technique au travers notamment de ses partenariats avec l’INSERM, l’Institut Pasteur, le CNRS et l’IRD. Un accord a été signé le 14 décembre 1994 entre le Ministère de l’Education et des Sports brésilien et la Conférence des centres hospitaliers universitaires de France pour le développement de partenariats Hospitaliers entre les CHU et HU (hôpitaux universitaires) brésiliens.
  • Santé environnementale : Une coopération en matière de santé environnementale focalisée sur l’eau se met en place depuis 2010. Un 1er séminaire a eu lieu en juin 2011 sur la thématique : eau, santé et développement ; suivi d’un deuxième séminaire axé sur la thématique : eau, santé et développement dans le semi-aride en septembre 2012.