Engagement 9 : Favoriser l’accès à la télémédecine pour les patients chroniques et pour les soins urgents

- Déploiement en 2016 des expérimentations de télémédecine en ville pour les patients souffrant d’affections de longue durée (ALD) ainsi que pour les soins urgents.
- plan d’investissement de 40 M€ en faveur de l’équipement des EHPAD, des maisons et des centres de santé.

Les enjeux

La télémédecine est en plein développement à l’hôpital mais son usage reste limité en ville. Or elle permet notamment de favoriser l’accès à des soins spécialisés, y compris dans des territoires isolés. Les avancées technologiques récentes rendent son déploiement possible au-delà des murs de l’hôpital, dans les cabinets médicaux de ville et dans les structures de prise en charge médico-sociale.

Les actions

- Soutenir la télémédecine dans les 9 régions pilotes en permettant des téléconsultations/téléexpertises pour les patients souffrant d’une ALD. De plus, début 2016, seront lancées des expérimentations sur la télésurveillance de patients atteints de diabète ou de pathologies particulièrement sévères ou invalidantes comme l’insuffisance cardiaque, rénale ou respiratoire et qui concernent plus de 6 millions de Français.

- Déployer la télémédecine en EHPAD pour diagnostiquer en moins de 30 minutes certaines pathologies clés. Au sein de territoires ou de structures ciblées comme les EHPAD, le déploiement de la télémédecine permet de gagner du temps dans le repérage des troubles cardiovasculaires. C’est notamment le cas de l’infarctus du myocarde : une transmission numérique de l’électrocardiogramme en cas de douleur thoracique garantit une prise en charge du patient sans délai, soit dans l’ambulance du SMUR, soit directement en service de cardiologie sans passer par les urgences.

- Associer au déploiement de la télémédecine un volet d’aide à l’investissement matériel et organisationnel en EHPAD, maison et centre de santé, à hauteur de 40M€.

JPEG - 92 ko