Infections ostéo-articulaire : questions réponses

JPEG - 12.4 ko

Qu’est ce qu’une infection ostéo-articulaire complexe ?

Les infections ostéo-articulaires complexes associées aux soins recouvrent essentiellement les infections sur prothèse ou sur matériel d’ostéosynthèse et les infections post-traumatiques (fractures ouvertes). Ces infections peuvent mettre en jeu le pronostic vital mais beaucoup plus souvent le pronostic fonctionnel. Leur prise en charge est complexe et fait appel à plusieurs disciplines : chirurgiens (orthopédique et plastique), bactériologistes, infectiologues, radiologues et autres spécialistes de l’imagerie médicale (scintigraphie…), anesthésistes, rééducateurs fonctionnels et rhumatologues.

Combien de personnes sont touchées par an ?

Le nombre de nouveaux cas d’infections ostéo-articulaires sur prothèse en France est estimé entre 2000 et 2500 par an.

La prise en charge des infections ostéo-articulaires constitue-t-elle un enjeu de santé publique ?

La prise en charge adéquate des infections ostéo-articulaires complexes est un enjeu majeur de santé publique. Elle fait partie des mesures inscrites dans les orientations nationales de lutte contre les infections associées aux soins et constitue une préoccupation forte exprimée par les associations de malades et d’usagers du système de santé. A cet effet, le ministère en charge de la santé a désigné dès 2008 des centres de référence. Les données d’activités des centres sont suivies au niveau du ministère afin de réajuster si nécessaire le dispositif.

Pourquoi des centres de référence ?

Il s’agit d’améliorer la qualité de la prise en charge pour cette pathologie par le regroupement des compétences des différentes spécialités concernées au sein d’un centre de référence.
La qualité repose essentiellement sur une organisation comprenant :

- Un accès rapide au diagnostic et aux soins les plus appropriés : Ceci repose sur la coordination des principales disciplines : chirurgien ou médecin incluant le médecin traitant, microbiologiste, radiologue.
- Un diagnostic microbiologique :
C’est l’élément primordial d’une bonne prise en charge thérapeutique.
Ceci nécessite la mise en œuvre de techniques validées tant pour la réalisation des prélèvements que pour les techniques de cultures et d’identification par le laboratoire de microbiologie.
- Une stratégie de traitement définie sur la base d’un avis pluridisciplinaire et des référentiels validés et régulièrement actualisés :
- Une prise en charge globale et continue jusqu’au domicile,
- La mise en œuvre de traitements spécifiques de qualité dans les meilleurs délais, en particulier chirurgical et anti-infectieux.

Comment ont été identifiés les centres de référence en France ?

Sur la base d’un cahier des charges rédigé par six sociétés savantes [1] en collaboration avec l’association Le Lien (association de patients) et sur l’avis du Comité technique des infections nosocomiales et des infections liées aux soins (CTINILS), des directives ont été données aux Agences régionales d’hospitalisation par la Direction de l’hospitalisation et l’organisation des soins en date du 13 juin 2008, afin de reconnaître des centres inter-régionaux dès 2008. Les établissements ont élaboré des projets et les régions ont analysé les propositions d’organisation avec un objectif d’efficience et de qualité du service rendu au patient dans le cadre des schémas interrégionaux d’organisation des soins (SIOS).

Les critères reposaient sur les modalités d’organisation des centres et de prise en charge des patients, le regroupement des compétences, le partenariat avec d’autres établissements de santé pour une prise en charge de proximité de tous les patients infectés, et l’activité de recherche.

Combien de centres de référence en France ?

Il existe aujourd’hui neuf centres de référence. Ce dispositif a été complété par la désignation de quinze centres correspondants depuis 2011 : il existe donc 24 structures labellisées sur le territoire.

Où sont localisés les centres de référence en France ?

Il existe au moins un centre de référence au sein de chaque inter-région définie pour les schémas interrégionaux d’organisation sanitaire (SIOS). Les neuf centres sont :

le CHRU de Lille associé au CH de Tourcoing (région Nord Pas-de-Calais) pour l’interrégion Nord-Ouest, regroupant les régions Basse-Normandie, Haute-Normandie, Picardie, Nord-Pas de Calais
le CHU de Nancy (région Champagne-Ardenne) pour l’interrégion Est, regroupant les régions Alsace, Bourgogne, Champagne-Ardenne, Franche- Comté, Lorraine
le CHU de Tours (région Centre) et le CHU de Rennes (région Bretagne) pour l’interrégion Ouest, regroupant les régions Bretagne, Centre, Pays-de-Loire, Poitou-Charentes
les HCL de Lyon (région Rhône-Alpes) pour l’interrégion Sud Est, regroupant les régions Auvergne, Rhône-Alpes
l’AP-HM de Marseille (région PACA) pour l’interrégion Sud-Méditerranée, regroupant les régions Corse, Languedoc-Roussillon, PACA
le CHU de Toulouse (région Midi-Pyrénées) pour l’interrégion Sud-Ouest, regroupant les régions, Aquitaine, Limousin, Midi-Pyrénées
Le GH Diaconesses-Croix Saint Simon et les CHU Raymond Poincaré – Ambroise Paré (Assistance publique – Hôpitaux de Paris) pour la région Ile-de-France

Ces centres travaillent en collaboration avec leurs centres correspondants et d’autres établissements de santé afin de proposer une prise en charge de qualité de chaque patient au plus proche de son domicile.

Quelles sont les missions des centres de référence ?

Les centres de référence ont une mission d’accueil et d’orientation pour les patients et les médecins, de coordination, d’expertise, de formation et de recherche ainsi que de prise en charge des infections ostéo-articulaires les plus complexes en lien avec leurs centres correspondants et d’autres établissements de santé.

Quand recourir aux centres ? A quel moment contacter un centre ?

C’est votre médecin traitant ou l’établissement de santé qui vous prend en charge qui évoquera le diagnostic d’infection ostéo-articulaire. Il prendra conseil auprès du centre de référence de votre inter-région pour confirmer le diagnostic et établir la meilleure prise en charge : les coordonnées de chaque centre vous sont indiquées sur le présent site. Après étude de votre dossier, vous serez orienté vers un centre de référence ou vers un centre correspondant si nécessaire. Chaque centre organise la filière de prise en charge la plus adaptée en fonction de l’organisation territoriale.

 


Pour en savoir plus

Infections Ostéo-Articulaires complexes
Infections nosocomiales : questions réponses

[1Société de Pathologie Infectieuse de Langue Française (SPILF), Société Française de Microbiologie (SFM), Société Française d’Anesthésie-Réanimation (SFAR), Société Française d’Hygiène Hospitalière (SFHH), Société Française de Rhumatologie (SFR), Société Française de chirurgie orthopédique (SOFCOT)