Priorité n°2 - Mettre en œuvre la révolution numérique en santé pour abolir les distances

PNG - 21.8 ko







1- Inscrire la télémédecine dans le droit commun dès 2018

PNG - 14.8 ko

Lancer des négociations conventionnelles permettant de définir une tarification pour la téléconsultation et la télé-expertise.
L’ Assurance maladie et les médecins négocieront, fixeront, au premier trimestre, 2018 le tarif de droit commun des actes de télémédecine.
Cela permettra d’offrir à la population de nouvelles possibilités d’accès aux médecins généralistes et aux autres spécialistes, en prolongeant les travaux engagés sur la télémédecine pour les patients résidant en EHPAD.

Exemple : en consultation, le médecin traitant d’un patient a des doutes sur un grain de beauté. Sans attendre, il va le prendre en photo et solliciter l’avis d’un dermatologue : il pose directement sa question, accompagnée de la photo, via un système de messagerie sécurisé. Il aura la réponse dans les 24h ; ce qui lui permettra de répondre rapidement au patient sur la conduite à tenir.

  • Mesure inscrite dans la loi de financement pour la sécurité sociale de 2018.
  • La télémédecine permet de consulter à distance, de s’assurer du suivi d’un traitement ou de faciliter le partage d’informations et d’avis entre professionnels de santé. Elle vient ainsi compléter l’offre de consultation en cabinet des médecins.


2- Accompagner l’équipement des établissements médico-sociaux, des établissements de santé (dont les hôpitaux de proximité), des maisons de santé pluri-professionnelles et des centres de santé dans le déploiement de la télémédecine

PNG - 14.8 ko

Équiper tous les EHPAD (établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) et toutes les zones sous-denses d’ici 2020 d’un matériel permettant la téléconsultation afin d’éviter les hospitalisations inutiles et améliorer la qualité du suivi des patients résidents.

  • 28 000 euros par établissement sanitaire ou médico-social ou structure d’exercice coordonné pour l’accompagnement, la mise à disposition de locaux et l’investissement nécessaire à la télémédecine.
  • Les crédits du fonds d’intervention régional (FIR) destinés au développement de la télémédecine seront doublés dès 2018 pour passer à 18 millions d’euros.



3- Faire émerger les territoires digitaux

PNG - 14.8 ko

Généraliser le dossier médical personnel (DMP) en 2018.

Développer des services numériques pour faciliter les échanges d’information et la coordination entre professionnels au service du patient.

Développer la compatibilité entre les logiciels des différents acteurs de soins, établissements de santé et professionnels de ville.

Généraliser les possibilités de prises de rendez-vous en ligne pour les hôpitaux et les structures ambulatoires.

  • De nombreuses expériences existent, l’objectif sera de les généraliser.
  • Le Pôle de gérontologie clinique du CHU de Bordeaux et Télésanté Aquitaine ont réalisé plus de 500 consultations auprès de 40 EHPAD de la région pour des pathologies liées à des plaies chroniques complexes, des troubles psycho-comportementaux liés à la maladie d’Alzheimer, des pathologies psychiatriques, des situations palliatives ou de fin de vie complexes…
  • Dans le Pays Nivernais Morvan, les patients peuvent avoir accès aux spécialistes grâce à des téléconsultations.