sur 12
Affichage actuel
RAPPORT
 
AU
 
PARLEMENT
 
 
 
 
SUIVI
 
DE
 
L’OBJECTIF
 
DE
 
BAISSE
 
D’UN
  
TIERS
 
DE
 
LA
 
PAUVRETE
 
EN
 
CINQ
 
ANS
 
 
 
 
 
SYNTHESE
 
 
 
 
 
 
DECEMBRE
 
2010
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
33
 
programmes
 
ministériels
 
30,670
 
milliards
 
d’euros
 
en
 
2010
  
Objectif
 
du
 
gouvernement
 
:
 
1/3
 
de
 
pauvreté
 
de
 
moins
 
en
 
5
 
ans
 
 
Le
 
17
 
octobre
 
2007,
 
à
 
l’occasion
 
du
 
vingtième
 
anniversaire
 
de
 
la
 
journée
 
mondiale
 
du
 
refus
 
de
 
la
 
misère,
 
le
 
Président
 
de
 
la
 
République
 
a
 
annoncé
 
son
 
objectif
 
ambitieux
 
de
 
réduire
 
la
 
pauvreté
 
d’un
 
tiers
 
en
 
cinq
 
ans.
 
Il
 
soulignait
 
alors
 
avec
 
force
 
l’importance
 
de
 
la
 
démarche
 
:
 
«
 
j’ai
 
voulu
 
que
 
cet
 
enjeu
 
social,
 
trop
 
longtemps
 
négligé,
 
devienne
 
un
 
enjeu
 
politique.
 
J’ai
 
voulu
 
fixer
 
un
 
objectif,
 
car
 
cela
 
va
 
nous
 
forcer
 
à
 
le
 
suivre.
 
J’ai
 
voulu
 
nous
 
mettre
 
le
 
dos
 
au
 
mur
 
pour
 
rendre
 
des
 
comptes
 
aux
 
Français.
 
Cela
 
va
 
nous
 
obliger
 
à
 
voir
 
au
 
grand
 
jour
 
 
la
 
pauvreté
 
sévit
 
le
 
plus,
 
dans
 
quelles
 
tranches
 
d’âges,
 
dans
 
quelles
 
catégories.
 
Cela
 
va
 
nous
 
forcer
 
à
 
révéler
 
les
 
mécanismes
 
qui
 
créent
 
la
 
pauvreté,
 
pour
 
mettre
 
en
 
place
 
ceux
 
qui
 
la
 
combattent
 
».
 
 
L’article
 
1
er
 
de
 
la
 
loi
 
 
2008
1249
 
du
 
1
er
 
décembre
 
2008
 
généralisant
 
le
 
revenu
 
de
 
solidarité
 
active
 
et
 
réformant
 
les
 
politiques
 
d’insertion
 
reprend
 
cet
 
engagement
 
et
 
prévoit
 
que
 
le
 
Gouvernement
 
définit,
 
par
 
période
 
de
 
cinq
 
ans,
 
un
 
objectif
 
quantifié
 
de
 
réduction
 
de
 
la
 
pauvreté.
 
Il
 
est
 
en
 
outre
 
tenu
 
de
 
transmettre
 
au
 
Parlement,
 
chaque
 
année,
 
un
 
rapport
 
sur
 
les
 
conditions
 
de
 
réalisation
 
de
 
cet
 
objectif,
 
ainsi
 
que
 
sur
 
les
 
mesures
 
et
 
les
 
moyens
 
financiers
 
mis
 
en
 
œuvre
 
pour
 
y
 
satisfaire.
 
 
Ce
 
rapport,
 
qui
 
a
 
été
 
présenté
 
au
 
Conseil
 
national
 
des
 
politiques
 
de
 
lutte
 
contre
 
la
 
pauvreté
 
et
 
l’exclusion
 
(CNLE),
 
est
 
remis
 
pour
 
la
 
deuxième
 
année
 
consécutive
 
au
 
Parlement.
 
 
*
 
*
 
*
 
 
L’engagement
 
du
 
Président
 
de
 
la
 
République
 
et
 
du
 
Gouvernement
 
sur
 
un
 
objectif
 
de
 
réduction
 
de
 
la
 
pauvreté
 
sur
 
la
 
durée
 
d’un
 
mandat
 
repose
 
sur
 
le
 
constat
 
que
 
réduire
 
la
 
pauvreté
 
nécessite
 
une
 
action
 
volontariste
 
car,
 
dans
 
un
 
contexte
 
de
 
croissance
 
modérée,
 
la
 
pauvreté
 
ne
 
reflue
 
pas
 
spontanément.
 
Se
 
fixer
 
un
 
objectif
 
de
 
réduction
 
de
 
la
 
pauvreté,
 
comme
 
l’ont
 
fait
 
plusieurs
 
pays
 
de
 
l’Union
 
européenne,
 
constitue
 
un
 
moyen
 
efficace
 
de
 
renforcer
 
cette
 
action
 
et
 
d’en
 
apprécier
 
les
 
résultats.
 
 
Un
 
grand
 
nombre
 
de
 
mesures
 
portées
 
par
 
les
 
différents
 
ministères
 
convergent
 
vers
 
cet
 
objectif.
 
Ces
 
efforts
 
se
 
traduisent
 
par
 
un
 
financement
 
de
 
l’Etat
 
porté
 
par
 
33
 
programmes
 
ministériels
,
 
qui
 
contribuent
 
à
 
la
 
politique
 
transversale
 
d’inclusion
 
sociale
.
 
Pour
 
l’année
 
2010,
 
l’effort
 
financier
 
s’est
 
élevé
 
à
 
30,670
 
Mds
 
d’euros.
 
 
La
 
stratégie
 
souhaitée
 
par
 
le
 
Président
 
de
 
la
 
République
 
d’adopter
 
un
 
objectif
 
chiffré
 
de
 
réduction
 
de
 
la
 
pauvreté
 
a
 
été
 
portée
 
par
 
la
 
Présidence
 
française
 
du
 
Conseil
 
de
 
l’Union
 
européenne
 
en
 
2008.
 
Un
 
certain
 
nombre
 
de
 
plans
 
nationaux
 
des
 
Etats
 
membres
 
sur
 
les
 
stratégies
 
de
 
protection
 
sociale
 
et
 
d’inclusion
 
sociale
 
ont
 
ainsi
 
adopté
 
des
 
cibles
 
de
 
réduction
 
de
 
la
 
pauvreté.
 
A
 
la
 
suite
 
de
 
négociations
 
soutenues
 
et
 
des
 
travaux
 
du
 
Comité
 
de
 
protection
 
sociale,
 
l’Union
 
européenne
 
s’est
 
dotée,
 
dans
 
le
 
cadre
 
de
 
la
 
Stratégie
 
2020,
 
d’un
 
objectif
 
chiffré
 
de
 
réduction
 
de
 
la
 
pauvreté
 
au
 
niveau
 
européen,
 
en
 
s’attachant
 
à
 
ce
 
que
 
20
 
millions
 
‐ 
2
 ‐