Le dispositif PsyEnfantAdo

Mise en place prochaine d’un dispositif de soutien psychologique d’urgence pour répondre aux conséquences de la crise sanitaire sur la santé mentale chez les enfants et les adolescents

Au vu des conséquences de la crise sanitaire sur la santé mentale des enfants et adolescents, le président de la République, en visite au CHU de Reims le 14 avril 2021, a annoncé la création d’un dispositif de soutien psychologique d’urgence d’envergure nationale.

Ce dispositif PsyEnfantsAdos s’adresse aux jeunes de 3 à 17 ans en souffrance psychologique d’intensité légère à modérée. Il prévoit ainsi, pour chaque enfant ou adolescent, et en fonction de ses besoins, jusqu’à 10 séances chez un psychologue. Les séances sont intégralement financées par l’Assurance Maladie, sans avance de frais pour les familles.

Le dispositif sera mis en place prochainement, avec la possibilité pour les psychologues de candidater dès la fin du mois de mai et la possibilité pour les familles de bénéficier de séances début juin.

La santé mentale des enfants et adolescents est une priorité de santé publique pour le gouvernement.

Le dispositif PsyEnfantAdo donne accès jusqu’à 10 séances de soutien psychologique sans avance de frais chez le psychologue pour les enfants et adolescents de 3 à 17 ans en souffrance psychique d’intensité légère à modérée.

Il est ainsi destiné aux enfants et adolescents présentant des modifications explicites du comportement et/ou du fonctionnement intérieur, suscitant l’inquiétude de l’entourage (famille, milieu scolaire, médecin généraliste, pédiatre, PMI etc…).

Pour toutes les situations en rapport avec des troubles sévères (ex : situation psychiatrique sévère, trouble grave du comportement, risque suicidaire, etc), les enfants et adolescents doivent sans attendre être orientés vers des soins spécialisés pour une prise en charge adéquate. Cette initiative vient donc en complément des dispositifs spécifiques existants pour les troubles sévères (centres médico-psychologiques infanto-juvéniles, urgences hospitalières, soins spécialisés, etc).

Le dispositif d’urgence PsyEnfantAdo est une mesure exceptionnelle et transitoire.

Les enfants et adolescents pourront être inclus dans le dispositif jusqu’au 31 octobre 2021 et bénéficier de séances jusqu’au 31 janvier 2022.

Afin de pouvoir en bénéficier, l’enfant ou l’adolescent devra être adressé au psychologue par un médecin.

Tout médecin, qu’il soit généraliste, pédiatre, médecin scolaire, hospitalier ou exerçant au sein des services de PMI peut ainsi proposer, sur une ordonnance, des séances de prise en charge psychologique permettant ainsi d’adresser l’enfant ou l’adolescent au psychologue.

Le psychologue est choisi par la famille sur un annuaire national des psychologues participants au dispositif. Cet annuaire, identifiant les psychologues exerçant à proximité, sera mis en ligne dans les prochaines semaines.

Déployé progressivement sur l’ensemble du territoire, le dispositif est financé à 100 % par l’assurance maladie et est sans avance de frais pour les familles.

Associant étroitement la famille (notamment en fonction de l’âge et des besoins du jeune), la prise en charge psychologique débute par un entretien initial d’évaluation réalisé par le psychologue, puis celui-ci proposera 1 à 9 séances d’accompagnement psychologique, en fonction des besoins de l’enfant ou de l’adolescent. Après l’entretien initial d’évaluation et à l’issue du parcours, le psychologue transmet un compte-rendu au médecin qui suit l’enfant.

A la fin des séances ou en cas de signe d’alerte ou d’absence d’amélioration au cours de la prise en charge, le médecin réévalue l’enfant ou l’adolescent et propose des soins plus adaptés si nécessaires.

Fin mai 2021, les psychologues pourront candidater en ligne sur une plateforme dédiée.

A l’issue d’une procédure de sélection, les psychologues signent une convention avec l’Assurance Maladie. Les coordonnées et la géolocalisation de chaque psychologue participant figurera sur l’annuaire national, permettant ainsi aux familles d’identifier les psychologues exerçant dans les environs.

Dans le cadre du dispositif, les psychologues facturent directement les séances à la caisse sur la base de feuilles de soins complétées par le psychologue, selon les tarifs de 32€ pour l’entretien initial et 22€ pour les autres séances de prise en charge.

Ainsi, le psychologue est rémunéré à hauteur de 230€, en cas de réalisation de la totalité du parcours. Ces tarifs sont identiques à ceux de plusieurs dispositifs telle que l’expérimentation portée actuellement par la CNAM « troubles légers à modérés » chez l’adulte ou encore le dispositif de renforcement en psychologues dans les Maisons de Santé pluri professionnelles (mesure 31 du Ségur de la Santé).

« A chaque enfant, sa solution ».

Le dispositif vient en complément d’autres initiatives visant à prendre en charge les troubles psychiques légers à modérés chez les jeunes (« renforcement en psychologues dans les Maisons de Santé pluriprofessionnelles » (mesure 31 du Ségur), l’expérimentation Ecout’Emoi, etc …).