Violences faites aux enfants : dans le doute, agissez !

Le ministère des Solidarités et de la Santé s’engage contre les violences faites aux enfants et lance une campagne le mardi 20 novembre, avec la diffusion d’un film choc à 19h58 sur France 2.

Face à la maltraitance d’un enfant et dans le doute, un geste peut sauver : appeler le 119.

Cette campagne interpellera également chacune et chacun d’entre nous sur les réseaux sociaux du ministère (Twitter et Facebook) et sur Youtube du 20 au 24 novembre.

Deux youtubeurs, EMY LTR et MAX BIRD, participeront à la campagne et réaliseront chacun une vidéo spéciale sur les violences faites aux enfants, diffusées sur leur chaîne entre le 20 et le 24 novembre.

Une campagne pour sensibiliser et mobiliser

Pour sensibiliser sur les différentes formes de violences faites aux enfants, pour mobiliser chacune et chacun, pour inciter à agir, cette campagne lève le voile sur les maltraitances subies par des enfants dans le secret du cercle familial, et rappelle à tous comment agir : face à la maltraitance ou dans le doute, il faut appeler le 119.

Il ne tient qu’à nous d’agir

Le 119, est le numéro d’appel national de l’enfance en danger. Il est ouvert 24h/24, 7 jours/7 et gratuit.
Au bout du fil, les écoutants sont des professionnels de la protection de l’enfance, formés pour écouter, accompagner et agir.
Leur mission est d’apporter aide et conseil aux appelants confrontés à une situation d’enfant en danger ou en risque de l’être. Pour cela, ils sont à leur écoute afin de recueillir des informations et évaluer la suite à donner. En fonction de la situation, l’écoutant peut être amené à les conseiller, à les informer, voire à les réorienter vers des services de proximité, ou à transmettre dans les plus brefs délais un compte rendu des informations recueillies aux services compétents du Conseil départemental concerné.

Pour rendre visible l’invisible

De toutes les violences, celles faites aux enfants sont parmi les plus tabou. Dissimulées au sein des foyers et souvent reléguées au rang de simples « fait divers », elles peuvent avoir des conséquences très graves sur le développement physique et psychologique de l’enfant, et laissent des séquelles indélébiles allant, parfois, jusqu’au décès de l’enfant.

Des chiffres qui glacent le sang (données 2016)

JPEG - 124.2 ko

- Les forces de l’ordre ont recensés 131 mineurs victimes d’infanticides, dont 67 dans le cadre intrafamilial.
- Parmi ces 67 enfants décédés sous les coups d’un parent ou d’un proche, près de 4 sur 5 avaient moins de 5 ans.
- 143 000 enfants sont exposés à des violences conjugales – 42% ont moins de 6 ans
- 96 enfants sont devenus orphelins suite à des homicides commis au sein du couple.
- 69 étaient présents lors de l’homicide.
- Et pourtant, ces chiffres ne sont qu’une partie de la réalité. En effet, les maltraitances faites aux enfants ne se limitent pas aux violences physiques et sexuelles, et toutes ne donnent pas lieu à un dépôt de plainte.

Toutefois, les chiffres sur ces violences ne rendent compte que d’une partie de la réalité vécue par les enfants. En effet, la maltraitance recouvre de multiples formes et toutes les situations de violences ne sont pas repérées.
Invisibles, les violences persistent. Il est temps de les rendre visibles !

Face à la maltraitance d’un enfant et dans le doute, un geste peut sauver : appeler le 119.

En savoir plus :

pdf Le Communiqué de presse sur la campagne Enfance en Danger Téléchargement (541.6 ko)
jpg L’affiche Enfance en Danger Téléchargement (1.6 Mo)

- Sur les différentes formes de maltraitances et leurs conséquences pour les enfants qui en sont victimes

- Sur les réflexes à adopter face à une situation de maltraitance ou dans le doute