Adaptation et assouplissement des recommandations relatives aux mesures de gestion en EHPAD et USLD : la ministre déléguée réunit son groupe de réflexion éthique

Communiqué de presse du 05 mars 2021

La ministre déléguée chargée de l’Autonomie, Brigitte BOURGUIGNON, a rencontré aujourd’hui les membres de son groupe de réflexion Ethique afin de travailler sur l’adaptation et l’assouplissement des recommandations relatives aux mesures de gestion en EHPAD et USLD qui pourraient résulter de la campagne de vaccination. Cette réunion faisait suite, notamment, à la saisine du Haut conseil de santé publique relative à cet enjeu et à la décision rendue par le juge des référés du Conseil d’Etat le 3 mars 2021 de suspendre l’interdiction de sortie des résidents d’EHPAD.

En présence de fédérations de professionnels d’établissements, de représentants des familles et des résidents, ainsi que d’éthiciens et de gériatres, Brigitte BOURGUIGNON a rappelé les mots du Premier ministre lors de la conférence de presse de jeudi soir : « la voie est désormais ouverte à une adaptation des règles qui régissent la vie sociale des résidents ».

La discussion avec les parties prenantes s’est centrée autour de questions très opérationnelles, l’objectif étant de parvenir aux justes recommandations pour accompagner au mieux les directeurs d’EHPAD et les agences régionales de santé et permettre aux résidents de retrouver progressivement une vie normale.

1. Le sujet de la différentiation des mesures selon le statut vaccinal et immunologique de la personne

Le principe de différentiation des mesures soulève des interrogations légitimes de plusieurs acteurs qui demandent des approfondissements, la Ministre les soumettra donc à une concertation approfondie.

2. Le sujet de la vaccination des professionnels d’EHPAD

En préambule, Brigitte BOURGUIGNON a rappelé que seulement 43% des professionnels d’EHPAD ont reçu une première dose vaccin, et 25% une seconde. La ministre a réitéré son appel aux professionnels à se faire vacciner. Les représentants des familles de résidents ont unanimement souligné leurs interrogations quant au faible taux de vaccination parmi les professionnels d’EHPAD.

3. Le bon niveau d’accompagnement pour les directeurs d’EHPAD

La ministre a indiqué que l’application des mesures d’assouplissement devrait être progressive. Elle a rappelé que la campagne de vaccination n’est en outre pas terminée et que les effets maximaux de la vaccination ne sont visibles que 2 à 3 semaines après la 2e dose.

Certaines fédérations de professionnels d’établissements ont de leur côté exprimé une crainte de voir les consignes levées sans accompagnement et ont rappelé la nécessité d’avoir un cadre clair et des éléments pédagogiques à diffuser aux familles des résidents concernant, notamment, l’efficacité des vaccins.
Les fédérations de gériatres ont notamment fait valoir que la situation épidémiologique demeure particulièrement fragile et hétérogène selon les départements et que la réversibilité des mesures d’assouplissement doit pouvoir être anticipée en cas de flambée épidémiologique en cas de détérioration de la situation épidémique.
La Ministre a enfin annoncé que de nouvelles recommandations allaient être travaillées à partir de ces retours. Une synthèse des concertations sera faite mercredi prochain à l’occasion de la réunion hebdomadaire que la Ministre tient avec les fédérations du secteur du Grand âge tous les mercredis soir.

Contact presse :
Ministère chargé de l’Autonomie
Cabinet de Brigitte BOURGUIGNON

Tél : 01 40 56 63 74
Mél : sec.presse.autonomie@sante.gouv.fr