Communiqué de presse du 9 mai 2020

187 pays dans le monde sont touchés par la pandémie de COVID-19. 4 millions de personnes ont déjà été atteintes.
275 527 personnes en sont décédées, mais 1,33 million de personnes en ont guéri. L’Europe reste toujours fortement impactée avec plus de 1,5 million de cas et de 150 000 décès.

En France, hier, SOS médecins a réalisé 314 interventions pour suspicion de COVID-19, soit 4% de l’activité totale. Les services d’urgence ont noté 542 passages pour ce même motif, soit 2% de l’activité totale.

22 614 personnes sont hospitalisées pour une infection COVID-19 et 265 nouvelles admissions ont été enregistrées en 24 heures.

2 812 malades atteints d’une forme sévère de COVID-19 sont hospitalisés en réanimation. 38 nouveaux cas graves ont été admis. Le solde reste négatif en réanimation, avec 56 malades graves COVID-19 en moins. 4 régions (Ile de France, Grand-Est, Auvergne-Rhône-Alpes, Hauts-de-France) regroupent 75% des cas hospitalisés. En Outre-Mer (Guadeloupe, Guyane, La Réunion, Martinique, Mayotte), on relève 104 hospitalisations, dont 23 en réanimation.

Depuis le début de l’épidémie, 95 829 personnes ont été hospitalisées. 56 038 personnes sont rentrées à domicile, sans compter les dizaines de milliers de personnes guéries en ville.

Depuis le 1er mars, nous déplorons 26 310 décès liés au COVID-19, 16 573 décès dans les hôpitaux et 9 737 décès dans les établissements sociaux et médicosociaux.

Nous remercions toutes celles et ceux, qui se sont mobilisés ces derniers mois. Ces efforts, ont permis de prendre en charge les patients atteints de COVID-19, mais aussi tous les autres malades. Tous les patients atteints de pathologies chroniques doivent poursuivre leurs soins et suivi. Tous les professionnels de santé sont mobilisés pour vous aider à poursuivre les actes de dépistages et de prévention en particulier la vaccination.

L’épidémie est toujours active et évolutive et le virus circule dans de nombreuses zones du territoire. Il nous faut poursuivre nos efforts pour promouvoir la distanciation physique d’au moins un mètre, l’ensemble des gestes barrières, dont le port du masque grand public quand la distance d’un mètre ne peut être respectée et la réduction, au maximum, du nombre de nos contacts. Ces mesures demeurent indispensables pour les semaines à venir. Cet esprit de responsabilité est nécessaire pour le bien de tous. Protégeons-nous les uns les autres !

Numéro d’information national offrant un service de soutien psychologique gratuit : 0 800 130 000

pdf Point de situation coronavirus - 9 mai 2020 Téléchargement (454.1 ko)

Contact presse :
presse-dgs@sante.gouv.fr – 01 40 56 84 00