Coronavirus | Point de situation du 22 mai 2020

L’épidémie de Covid-19 est active et le virus circule en France. Nous devons donc rester prudents et respecter toutes les mesures barrière, dont le port du masque grand public, lorsque la distance physique minimale d’un mètre ne peut être respectée.

Les personnes à risque de développer une forme sévère de la maladie, ayant plus de 65 ans ou atteintes d’une pathologie chronique (notamment maladie cardiovasculaire, diabète, obésité, pathologie respiratoire chronique, cancer évolutif sous traitement, hémopathie, insuffisance rénale sévère…), présentant une immunodépression ou les femmes enceintes, au cours du troisième trimestre de grossesse, doivent être encore plus prudentes, se protéger et éviter tout contact non nécessaire.

En ce week-end prolongé, où de nombreuses personnes vont revoir leurs proches, il faut donc faire preuve d’une vigilance toute particulière.

Les signes les plus classiques de la maladie sont la fièvre associée à une toux. Mais en cas de contamination par le virus, il est également possible de développer une diarrhée, un mal de tête, la perte de goût ou d’odorat, des courbatures inhabituelles et des engelures au niveau des doigts. Aucune de ces situations ne doit être négligée.
Si vous ressentez l’un de ces symptômes, même bénin, consultez immédiatement un médecin pour vous faire prescrire un test virologique PCR et portez un masque en permanence. Pour identifier rapidement le centre de prélèvement le plus proche de chez vous, rendez-vous sur le site Santé.fr. Une carte y indique tous les lieux de prélèvement proposés sur le territoire, ainsi que les horaires et les coordonnées du laboratoire. Le test doit être pratiqué dans les 24 heures après la prescription et le résultat rendu sous 24 heures.

Ce sont nos comportements qui conditionnent la vitesse épidémique : au moindre symptôme, il faut éviter de contaminer les autres et aider les équipes sanitaires à briser la chaîne de contamination, en facilitant la stratégie de test, de recherche des personnes contacts et d’isolement.

188 pays sont touchés par la pandémie de COVID-19. 5,1 millions de personnes ont été atteintes, 333 489 personnes en sont décédées, mais 1,96 million de personnes en ont guéri. L’Europe reste fortement impactée avec 1,77 million de cas et 166 580 décès.

En France, hier, SOS médecins a réalisé 367 interventions pour suspicion de COVID-19, soit 5% de l’activité totale. Les services d’urgence ont noté 467 passages pour ce même motif, soit 2% de l’activité totale.
17 383 personnes sont hospitalisées pour une infection COVID-19 (vs 19 861 il y a une semaine le 15/05) et 263 nouvelles admissions ont été enregistrées en 24 heures (438 il y a une semaine).

1 701 malades atteints d’une forme sévère de COVID-19 sont hospitalisés en réanimation (2 203 il y a une semaine). 36 nouveaux cas graves ont été admis en réanimation (64 il y a une semaine). Le solde reste négatif en réanimation, avec 44 malades de COVID-19 en moins par rapport à hier. 4 régions (Ile de France, Grand-Est, Auvergne-Rhône-Alpes, Hauts-de-France) regroupent 71% des patients hospitalisés en réanimation. En Outre-Mer (Guadeloupe, Guyane, La Réunion, Martinique, Mayotte), on relève 103 hospitalisations, dont 17 en réanimation.

Depuis le début de l’épidémie, 100 038 personnes ont été hospitalisées, dont 17 671 en réanimation. 64 209 personnes sont rentrées à domicile. Santé Publique France indique aujourd’hui que les données relatives à la mortalité seront actualisées lundi 25 mai.

pdf Téléchargez le communiqué Téléchargement (488 ko)