Journée mondiale contre le sepsis : l’épidémie de COVID-19 montre la nécessité de mieux prévenir et prendre en charge cette inflammation généralisée encore trop peu connue

Dimanche 13 septembre 2020

Les cas de COVID sévères se traduisent par un sepsis, c’est-à-dire une perte de contrôle de la réponse de l’organisme au virus SARS-CoV-2, entraînant une réponse inflammatoire généralisée, un dysfonctionnement des organes, voire le décès.
Qu’il s’agisse d’une infection bactérienne, virale, fongique ou parasitaire, le sepsis survient, parfois de manière imprévisible, lorsque les défenses de l’organisme contre l’infection sont déréglées.

La Journée mondiale contre le sepsis est l’opportunité d’une prise de conscience collective pour prévenir et réduire le risque de sepsis, en particulier en cette période de pandémie de COVID-19. Une étude internationale publiée dans la revue médicale The Lancet, estime, en 2017, à plus de 50 millions le nombre de personnes affectées dans le monde par le sepsis et près de 11 millions le nombre de décès.

La France est engagée avec force depuis la déclaration de l’Assemblée Mondiale de la Santé de 2017, dans la lutte contre le sepsis. Le ministère des Solidarités et de la Santé, en collaboration avec les sociétés savantes et l’association de patients France Sepsis Association, mène plusieurs travaux ayant pour objectif d’améliorer la surveillance des cas de sepsis sur le territoire, d’améliorer la connaissance du public sur le sepsis, d’améliorer la formation des professionnels de santé, d’innover pour la prévention, le dépistage et le traitement du sepsis.

« En France, les préconisations émises par plusieurs sociétés savantes, l’INSERM et l’Institut Pasteur, ont été reprises par le ministère des Solidarités et de la santé, contribuant à une meilleure prévention et prise en charge du sepsis », indique le professeur Djillali Annane qui a coordonné l’élaboration des préconisations.

Ainsi, les travaux menés dans le cadre de la lutte contre le sepsis ont trouvé une application immédiate dans la lutte contre la COVID 19. A titre d’exemple, les équipes françaises ont contribué à démontrer que les patients souffrant de formes sévères de COVID-19 bénéficient d’un traitement par corticothérapie, comme dans le cas du sepsis dû à des bactéries.

La France est pleinement mobilisée pour cette Journée Mondiale du Sepsis et soutient la Global Sepsis Alliance, afin de sensibiliser au sepsis tout au long du mois de septembre et au-delà.


pdf Journée mondiale contre le sepsis : Téléchargez le communiqué de (...) Téléchargement (278.5 ko)

Contact presse
Presse-dgs@sante.gouv.fr –Tel. 01 40 56 84 00