Journée mondiale contre le sepsis - Remise du rapport « Sepsis- tous unis contre un fléau méconnu » : 10 mesures pour améliorer la prise en charge en France de la forme la plus grave des infections

Par une lettre de mission en date du 7 mai 2018, le Pr Jérôme Salomon, Directeur général de la santé, a chargé le Pr Djillali Annane d’émettre des recommandations visant à améliorer la prévention, le diagnostic et la prise en charge en France du sepsis.

Le Pr Annane, reconnu comme un des meilleurs experts mondiaux du sepsis, a travaillé avec toutes les sociétés savantes concernées. Parmi les 10 préconisations, il s’agit en priorité de sensibiliser le public et les professionnels de santé à reconnaître de façon précoce les signes du sepsis et de mettre en œuvre un parcours de soins spécifique, à tous les âges de la vie.

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) estime à près de 30 millions le nombre de personnes atteintes de sepsis chaque année, et à près de 6 millions le nombre de décès. L’OMS a ainsi appelé, lors de sa 70ème assemblée mondiale du 29 mai 2017, l’ensemble des Etats à réagir pour lutter contre le sepsis, en menant des actions dans les domaines de l’éducation, l’information, la prévention, le diagnostic, les soins et la recherche. En France, selon la société de réanimation de langue française, au moins 180 000 personnes, à tous les âges de la vie, seraient victimes d’un sepsis chaque année.

Le sepsis est presque totalement inconnu du public et encore mal appréhendé par les professionnels de santé. Le sepsis est défini comme un état aigu de dysrégulation de la réponse de l’organisme à une infection (bactérienne, virale, fongique ou parasitaire) entrainant la perte de fonction des organes et un risque vital pour le patient. Lorsque cet état aigu est caractérisé par une défaillance circulatoire et une souffrance cellulaire majeure, le terme de choc septique est utilisé.

Dans ce contexte, le rapport remis par le Pr Annane préconise de mettre en œuvre 10 mesures pour mieux connaître, mieux soigner et mieux surveiller le sepsis.

- Consulter le rapport :

pdf "Sepsis - Tous unis contre un fléau méconnu"- Raport au Directeur général de (...) Téléchargement (258.6 ko)
Le sepsis est la complication la plus grave des infections

Il peut survenir de façon imprévisible, lors de n’importe quelle infection, le plus souvent bactérienne, mais aussi virale, notamment la grippe.

Le sepsis survient parce que les défenses de l’organisme contre l’infection sont déréglées, entraînant le plus souvent un excès d’inflammation qui à son tour empêche les différents organes de fonctionner.

Le sepsis doit être suspecté dès que :
- Une infection est présente
- La respiration s’accélère : plus de 22 cycles par minutes
- La tension artérielle est basse : systolique (maxima) < 10
- La conscience s’altère : propos incohérents, perte du sens de l’orientation dans le temps ou l’espace, hallucinations, perte de reconnaissance des proches, somnolence ou au contraire agitation.