Mesure 31 du Ségur de la Santé « Renforcer l’offre de soutien psychiatrique et psychologique de la population »

Dispositif de renforcement en psychologues dans les Maisons de santé Pluriprofessionnelles et les Centres de santé

La mesure 31 du Ségur de la Santé prévoit la mise en place d’un dispositif de renforcement en psychologues dans les Maisons de santé Pluriprofessionnelles (MSP) et les Centres de santé (CdS).

Dans le prolongement des expérimentations du remboursement des thérapies non médicamenteuses conduites par la CNAM dans 4 départements depuis 2018, il s’agit de mettre en place un binôme médecin généraliste-psychologue au sein des structures d’exercice coordonné à même de proposer des séances de prise en charge psychologique et ce, sans reste à charge pour le patient. Dans le cadre d’un parcours de soins fluide et efficace et avec le concours des structures pluri-professionnelles, il permet d’offrir une première réponse à des états de souffrance psychique repérés par le médecin traitant, tout en identifiant des indicateurs de gravité justifiant, le cas échéant, une orientation vers les soins spécialisés.

Cette mesure prévoit ainsi l’intervention de 200 équivalents temps plein (ETP) de psychologues qui, en tant que salariés ou prestataires, prendront en charge des patients mineurs, à partir de l’âge de 3 ans et adultes sans limite d’âge et en souffrance psychique pour des troubles légers à modérés.

En effet, pour ces troubles légers à modérés et en fonction des besoins des personnes seront proposées :
- Un bilan initial
- 10 séances au maximum de prise en charge psychologique
- 10 séances au maximum de psychothérapie spécifique (pour les patients âgés de 18 ans ou plus)

Ce dispositif s’inscrit dans le contexte de la pandémie pour faire face aux difficultés de santé mentale que rencontrent certaines Françaises et Français. Il sera mis en oeuvre dans les plus brefs délais sous l’impulsion des Agences Régionales de Santé (ARS) et est complémentaire d’autres démarches engagées par le Gouvernement telles que Santé Psy Etudiant ou
PsyEnfantAdo.

Mais il constitue avant tout une nouvelle étape dans le chantier de plus long terme concernant un accès généralisé de la population à des soins psychologiques de qualité portés par des psychologues de ville dans le cadre d’un parcours de soins coordonné.

Cette prise en charge des soins de psychologues est financée par le Fonds d’Intervention Régional des ARS pour un montant de 12 millions d’euros par an pendant trois ans.

pdf Communiqué de presse - Mesure 31 du Ségur de la Santé « Renforcer l’offre de (...) Téléchargement (158 ko)

Contact presse :

Cabinet d’Olivier Véran
Ministère des Solidarités et de la Santé
sec.presse.solidarites-sante@sante.gouv.fr