Observatoire national de la qualité de vie au travail : premier bilan un an et demi après son installation

Le 29 novembre, s’est tenu au ministère le premier colloque de l’Observatoire national de la qualité de vie au travail (QVT) des professionnels de santé et du médico-social. Créé en juillet 2018 par Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, l’Observatoire constitue un lieu d’échanges au sein duquel des propositions sont conçues par des professionnels pour faire progresser la qualité de vie au travail et des expériences de terrain en matière de QVT, valorisées et diffusées.

Au cours du colloque, auquel ont assisté plus de 270 professionnels – pour la plupart exerçant en structure hospitalière ou médico-sociale – les travaux et propositions de 4 groupes de travail animés par l’Observatoire ont été partagés avec les participants. Composés de membres représentatifs des différents statuts et modes d’exercice en place dans les secteurs sanitaire et médico-social, ces groupes ont travaillé en 2019 sur les liens entre nouvelles technologies et QVT, sur les impacts des restructurations des organisations sur les conditions de travail, sur la construction et le maintien de collectifs de travail ainsi que sur les liens entre qualité des soins, qualité des accompagnements et QVT.

Parmi les pistes d’action mises en discussion sur ces sujets au cours du colloque :

- des propositions en faveur d’une formation accrue des professionnels encadrants, d’une place plus importante à accorder aux espaces de discussion interprofessionnels et du renforcement du travail en binôme du cadre de santé et du chef de service pour améliorer de façon combinée qualité des soins et qualité de vie au travail

- l’application, sur les sujets de restructuration, du principe de subsidiarité afin de laisser aux échelons les plus appropriés le pouvoir de décider ou de participer activement aux décisions « qui engagent leur travail »

- l’association plus étroite des professionnels de santé aux différentes étapes de la conception des outils et logiciels informatiques

- le soutien à l’émergence d’initiatives de QVT au niveau des établissements, en privilégiant notamment l’échelle du service, de l’équipe. Mais aussi au niveau du territoire comme l’ont permis, grâce au soutien des agences régionales de santé (ARS), les expérimentations de « clusters QVT » (c’est-à-dire le regroupement d’établissements qui souhaitent traiter d’une même problématique en bénéficiant des réflexions et de l’expérience de chacun).

C’est dans un esprit constructif et participatif que ces groupes se sont attachés à dégager des constats et des pistes d’action partagés avec l’assistance, invitée à prendre la parole pour réagir à chaque présentation et ainsi, alimenter les réflexions.

A terme, les productions se traduiront par des recommandations opérationnelles émanant des groupes de travail et de l’Observatoire, qui seront publiées au 1er trimestre 2020.

Une table ronde a succédé à ces restitutions, sur le sujet de l’évaluation de la QVT et de ses usages. Dans un contexte de rénovation du dispositif d’incitation financière à la qualité (IFAQ), les échanges ont porté sur la finalité et les objectifs de la mesure de la QVT dans les établissements.

La journée s’est terminée par une présentation des réflexions sur le renforcement et la reconnaissance du management hospitalier, identifiés comme un levier majeur de qualité de vie au travail.

En conclusion du colloque, Philippe Colombat, président de l’Observatoire, a évoqué différentes perspectives d’action devant enrichir la feuille de route de la stratégie nationale de la QVT. Outre les mesures contenues dans le plan Ma santé 2022 telle que l’amélioration du management, elles concernent également la gouvernance incluant les usagers et les étudiants, la formation, l’action territoriale et la nécessité d’améliorer les conditions de travail des professionnels libéraux.

Plus d’information : le dossier internet de l’Observatoire


Contacts presse
- Philippe Colombat : [email protected]
- DGOS : 01 40 56 47 43 | [email protected]
- ANACT : 04 72 56 13 31 | [email protected]