Soutien sanitaire à la situation épidémique en Guyane

Depuis plusieurs semaines, les centres hospitaliers de Guyane font face à une augmentation quotidienne du nombre d’hospitalisations liées à l’épidémie COVID-19. Dans le cadre de la stratégie gouvernementale de lutte contre cette épidémie, de nombreuses mesures ont été prises précocement pour accompagner la population guyanaise. Ces mesures sont aujourd’hui renforcées pour faire face à la progression épidémique. Ce renforcement du soutien à la Guyane se traduit depuis des semaines par l’équipement massif de la Guyane en faveur des tests de dépistage, permettant à la Guyane de tester massivement la population.

Il se traduit aussi par une mobilisation de personnels de la métropole. D’ores et déjà, plus de 130 réservistes sanitaires sont déjà pleinement opérationnels dans les différentes structures médicales guyanaises. 23 nouvelles recrues ont été envoyées cette semaine et 48 supplémentaires le seront dès la semaine prochaine. Par ailleurs, des personnels de santé sont envoyés en renforts pour appuyer les hôpitaux locaux : 20 personnes sont arrivées sur place cette semaine et 50 arriveront la semaine prochaine. Enfin, le service de santé des Armées (SSA) est pleinement mobilisé. Un renfort spécialisé de réanimation, composé de 20 militaires appuiera les équipes hospitalières civiles de Guyane dans les prochains jours : cinq médecins anesthésistes réanimateurs et quinze infirmiers. Ce renfort intervient en complément des autres actions engagées dans le cadre de Résilience, notamment le déploiement, le 26 juin, d’un A400M équipé du kit « MEROPE » à destination de la base aérienne 367 des forces armées en Guyane pour renforcer la capacité d’évacuation sanitaire de patients atteints de la COVID-19 en réanimation vers les Antilles. Des services supplémentaires hors hôpitaux sont en cours d’ouverture, ce qui permettra d’étendre davantage encore les capacités d’accueil en hospitalisation conventionnelle.

En matière d’organisation des soins, l’ESCRIM, élément de sécurité civile rapide d’intervention médicale, projeté par le ministère de l’Intérieur, a permis d’augmenter les capacités de prise en charge du centre hospitalier de Cayenne, avec la mise en place de 20 lits sous tente. Ce module de la sécurité civile permet au centre hospitalier de Cayenne de concentrer ses efforts sur la prise en charge des patients atteints par la COVID-19, et de soulager les équipes dans la prise en charge urgente des patients non COVID-19.

En ce qui concerne les équipements de protection individuelle, ce sont près de 3,8 millions de masques chirurgicaux, 390 000 masques FFP2, 120 000 blouses et surblouses, 72 000 gants qui ont déjà rejoints la Guyane. De nouvelles livraisons sont prévues régulièrement pour approvisionner les hôpitaux Guyanais.

Enfin, un directeur de crise a été nommé et va rejoindre dans les meilleurs délais la Guyane. Patrice Latron sera, aux côtés du préfet et de la directrice générale de l’ARS, chargé de renforcer l’action des différents acteurs engagés dans la gestion de l’épidémie de COVID-19, et ce, en lien permanent avec le centre interministériel de crise à Paris.


pdf Communiqué soutien sanitaire à la situation épidémique en Guyane Téléchargement (262.7 ko)

Contacts presse :
Centre média du ministère des Armées
media@dicod.fr
09 88 67 33 33

Service de presse du ministère de l’Intérieur
service-presse@interieur.gouv.fr
01 40 07 22 22

Service de presse de la direction générale de la santé
presse-dgs@sante.gouv.fr
01 40 56 84 00