Étiquetage nutritionnel : Signature de l’arrêté recommandant l’utilisation de « Nutri-score »

Selon sa qualité, l’alimentation est un facteur de protection de la santé ou de risque de développement des pathologies les plus fréquentes en France : divers cancers, maladies cardiovasculaires, diabète, obésité. Depuis une dizaine
d’années, la prévalence de l’obésité stagne en moyenne en France (17% chez les adultes, 4% chez les enfants), mais les inégalités sociales tendent à augmenter : près de 24% des enfants de parents ayant un niveau d’étude inférieur au niveau bac sont en surpoids ou obèses contre moins de 9% lorsque les parents ont un niveau licence ou plus.

Parmi les approches recommandées en matière de santé publique, l’étiquetage en face avant de la qualité nutritionnelle des produits alimentaires n’avait pas encore été mise en œuvre. Or il apparaît nécessaire que l’information nutritionnelle devienne un élément du choix alimentaire au même titre que le prix, la marque, la
présentation ou le goût.

Pour améliorer l’accès à une alimentation équilibrée, l’article 14 de la loi de Modernisation de Notre Système de Santé du 26 janvier 2016 prévoit que les pouvoirs publics recommandent un système d’étiquetage nutritionnel synthétique, simple et accessible pour tous.

Nutri-score est le dispositif que les pouvoirs publics ont choisi de recommander à l’issue d’une démarche scientifique, innovante, inclusive, fondée sur le dialogue avec les parties prenantes.

pdf Consulter le dossier de Presse « Nutri-score » en format PDF Téléchargement (1.8 Mo)