Deux ans après la nomination d’Adrien Taquet, retours sur quelques mesures emblématiques du Secrétariat d’Etat chargé de la protection de l’enfance.

Le 25 janvier 2019, sur proposition du Premier ministre, le Président de la République a nommé Adrien Taquet, secrétaire d’État auprès de la ministre des Solidarités et de la Santé, en charge de la protection de l’enfance.

À sa nomination, le secrétaire d’État a annoncé sa volonté de proposer un « Pacte pour l’enfance » reposant sur 3 piliers :

— la prévention et l’accompagnement des parents, dès le début de la grossesse,
— la lutte contre toutes les formes de violences faites aux enfants,
— la garantie du respect des droits et une meilleure réponse aux besoins fondamentaux des enfants en protection de l’enfance.



Ce Pacte pour l’enfance s’est traduit par :

1. la création de parcours autour des 1 000 premiers jours de l’enfant,
2. le lancement d’un Plan de lutte contre les violences faites aux enfants,
3. l’élaboration de de la Stratégie nationale de prévention et de protection de l’enfance.