Dossier d’information « Ma santé 2022 » - Un engagement collectif

Où en sommes-nous des mesures d’accès aux soins dans les territoires ?

Edito - Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé.

Répondre aux difficultés que rencontrent les Français, dans certains territoires, pour accéder à des soins de proximité constitue l’une des priorités de mon action. Dès les premiers mois du quinquennat, j’ai apporté de premières réponses à l’urgence de la situation : le lancement du plan d’égal accès aux soins, en octobre 2017, a concrétisé une première série de mesures fortes et emblématiques, telles que la création d’infirmiers de pratiques avancées aux compétences élargies pour le suivi de maladies chroniques ou encore le remboursement des téléconsultations.

Face à la désertification médicale, il nous faut répondre aux difficultés immédiates des Français, en retrouvant du temps médical utile, mais également adopter une stratégie de long terme, pour former davantage de professionnels.

Des dynamiques de mobilisation et de coopération se sont nouées, au niveau local avec les élus locaux et les professionnels de santé pour mettre en oeuvre ce plan par des réponses adaptées aux réalités de chaque territoire. Ces dynamiques, impulsées et animées au quotidien par les Agences Régionales de Santé (ARS), ont déjà permis d’enregistrer de premiers progrès sur le terrain.

Cependant, le défi reste immense à l’heure où 45 % des médecins libéraux ont plus de 55 ans. Ce choc de la démographie médicale nous impose de redoubler d’efforts dans les années qui viennent. C’est pourquoi la stratégie « Ma Santé 2022 » est venue donner un nouvel élan au plan d’égal accès aux soins, en accélérant le déploiement de certains outils – tels que les communautés professionnelles territoriales de santé – et en le dotant de leviers supplémentaires pour libérer du temps médical et redynamiser les soins de proximité.

Parce qu’il n’existe pas de solution miracle à la désertification médicale, je souhaite plus que jamais faire preuve de pragmatisme. Les mesures, en place ou à venir, doivent évoluer constamment et sans tabou pour prendre en compte les retours du terrain et les difficultés d’application. C’est le sens de la mission que j’ai confiée au Dr Sophie AUGROS, médecin généraliste, au Dr Thomas MESNIER, député de Charente et à Elisabeth DOINEAU, sénatrice de Mayenne. Cette mission a donné lieu à un premier rapport riche d’enseignements à l’automne 2018 et se poursuivra en 2019.

pdf Le Dossier d’information « Ma santé 2022 » - Un engagement collectif Téléchargement (1.6 Mo)