Lancement de la concertation sur la protection de l’enfance - 27 mars 2019

Enfance protégée : Garantir les droits de l’enfant - Défendre ses intérêts - Répondre à ses besoins

Lancement de la concertation sur l’enfance protégée, le 27 mars 2019, avec les départements, professionnels, associations, élus, structures d’accueil, enfants et familles. Nos missions communes : garantir les droits de l’enfant, défendre ses intérêts et répondre à ses besoins.

« Enfance protégée : luttons contre les inégalités de destin »

Adrien Taquet, secrétaire d’État chargé de la protection de l’enfance.

La protection de l’enfance est l’affaire de tous : il s’agit de nos enfants et de la promesse d’avenir que nous saurons leur offrir. Ma nomination répond à une ambition forte du Président de la République et du Premier ministre : faire de l’enfance un sujet de société.

La politique de protection de l’enfance est depuis toujours une politique partagée entre l’État et les départements, à l’articulation entre le judiciaire et l’action sociale. Elle nécessite des coopérations multiples, parfois complexes à obtenir et surtout à maintenir dans la durée. L’État doit prendre toute sa place pour garantir les droits de chacun et assurer
une harmonisation des pratiques.

Je réunis au ministère le 27 mars l’ensemble des parties prenantes afin de lancer une grande concertation sur le sujet de l’enfance protégée. L’ensemble des acteurs est appelé à se mobiliser : les départements, qui assurent localement la position de chefs de file de la protection de l’enfance, les acteurs de la justice, les organismes de protection sociale, les communes et les nombreuses associations qui accompagnent quotidiennement les enfants et leurs familles. L’objectif central est de renforcer l’égalité des chances de ces enfants très vulnérables et de rétablir une véritable égalité de destin.

Cette concertation est une des dimensions du Pacte pour l’enfance que je souhaite proposer et décliner tout au long des prochains mois : c’est un acte d’engagement au service de tous les enfants et de leurs familles. Ce Pacte pour l’enfance comporte trois piliers : aux côtés de l’accompagnement des enfants protégés dans lequel s’inscrit cette concertation, je souhaite faire du soutien à la parentalité et de la prévention ainsi que de la lutte contre toutes les formes de violences faites aux enfants de véritables priorités de mon action. Tout cela répond à une cohérence forte : mieux prévenir les vulnérabilités des parents, leur permettre de répondre de manière adéquate aux besoins de leurs enfants et promouvoir une mobilisation de chaque instant contre les violences, c’est éviter d’activer, faute d’intervention précoce, les dispositifs de protection de l’enfance.

Six thématiques ont été définies et seront déclinées à travers cette démarche. D’autres sujets seront parallèlement approfondis grâce à des missions menées par des parlementaires ou via des travaux spécifiques : c’est le cas de la santé des enfants relevant de l’aide sociale à l’enfance, de l’adoption, de l’accompagnement des jeunes majeurs ou encore des mineurs non accompagnés.

Grâce aux propositions concrètes qui émaneront des différents travaux, je souhaite que nous puissions offrir à nos enfants une meilleure prise en compte de leurs besoins, une meilleure défense de leurs intérêts et une meilleure garantie de leurs droits, en cette année de célébration des 30 ans de la Convention internationale des droits de l’enfant.

Protéger nos enfants, c’est investir dans l’avenir et être à la hauteur de nos valeurs et de nos promesses.

pdf Consulter le dossier de presse « Enfance protégée : Garantir les droits de (...) Téléchargement (2.4 Mo)