Projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) pour l’année 2023

Dossier de presse

Présenté le 26 septembre 2022, le Projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) détaille les propositions du gouvernement pour les dépenses relevant du budget de la sécurité sociale au cours de l’année 2023 et de ses six branches : assurance maladie (maladie, maternité, invalidité, décès), famille (dont handicap et logement…), accidents du travail et maladies professionnelles, retraite, autonomie, cotisations et recouvrement.

Un dossier de presse en synthétise les principales mesures, présentées en différents axes : renforcer le virage préventif, améliorer l’accès à la santé, mieux financer les modes d’accueil du jeune enfant, construire la société du bien vieillir chez soi et lutter contre la fraude sociale.

1 - Renforcer le virage préventif

  • Proposer des rendez-vous de prévention aux âges clés (20-25 ans, 40-45 ans et 60-65 ans) ;
  • Faciliter l’accès à la contraception d’urgence pour les femmes majeures ;
  • Simplifier l’accès à la vaccination en multipliant les opportunités vaccinales.

 

2 - Améliorer l’accès à la santé

  • Rénover la vie conventionnelle ;
  • Simplifier et renforcer la coordination de l’installation des professionnels de santé ;
  • Encadrer l’intérim médical et paramédical en établissement de santé.

 

3 - Mieux financer les modes d’accueil du jeune enfant

  • Répondre aux besoins des familles monoparentales pour les enfants de plus de six ans ;
  • Diminuer le coût du recours à un assistant maternel pour les parents.

 

4 - Construire la société du bien vieillir chez soi

  • Ajouter deux heures de vie sociale par semaine dans les plans d’aide aux personnes âgées en perte d’autonomie ;
  • Financer des soins infirmiers à domicile pour les personnes âgées et en situation de handicap.

 

5 - Lutter contre la fraude sociale

  • Améliorer la prévention et la détection des fraudes ;
  • Mieux sanctionner la fraude des professionnels de santé ;
  • Accroître le rendement et l’effectivité du recouvrement des fraudes.