Que recouvrent les droits de l’enfant ?

La Convention internationale des droits de l’enfant définit l’enfant "comme tout être humain âgé de moins de dix-huit ans, sauf si la majorité est atteinte plus tôt en vertu de la législation qui lui est applicable".

Elle repose sur quatre principes qui doivent guider les États :

- la non-discrimination ;
- l’intérêt supérieur de l’enfant (l’enfant devient un "sujet de droit" ; il n’est plus "un objet de droit") ;
- le droit à la vie, à la survie et au développement ;
- le respect des opinions de l’enfant sur toute question qui le concerne.

Un ensemble de droits civils, politiques, économiques, sociaux et culturels applicables aux enfants sont consacrés par la Convention, notamment :

- le droit de vivre en famille, d’être entouré et aimé ;
- le droit d’avoir un nom, une nationalité, une identité ;
- le droit d’être soigné, protégé des maladies et de la malnutrition ;
- le droit à l’éducation ;
- le droit d’être protégé de la violence, de la maltraitance et de toute forme d’abus et d’exploitation ;
- le droit à un niveau de vie suffisant ;
- le droit de ne pas faire la guerre, ni la subir ;
- le droit d’avoir un refuge et d’être secouru ;
- le droit de jouer et d’avoir des loisirs ;
- le droit à la liberté d’expression et de pensée.

La CIDE est complétée par trois protocoles facultatifs, adoptés en 2000 et en 2011 :

- sur l’implication d’enfants dans les conflits armés ;
- sur la traite de la vente d’enfants, de la prostitution et de la pédopornographie ;
- sur la procédure permettant à tout enfant de déposer une plainte directement auprès du Comité des droits de l’enfant des Nations unies, lorsque tous les recours ont été épuisés dans son pays.

En savoir plus
Lire le texte officiel