Un nouveau Pacte pour l’enfance

Dès sa nomination, Adrien Taquet, secrétaire d’Etat auprès de la ministre des Solidarités et de la Santé, chargé de la Protection de l’Enfance, a annoncé sa volonté de proposer un nouveau « Pacte pour l’enfance ».

Ce nouveau « Pacte pour l’enfance » repose sur 3 piliers

- la prévention et l’accompagnement des parents, dès le début de la grossesse
- la lutte contre toutes les formes de violences faites aux enfants
- la garantie du respect des droits et une meilleure réponse aux besoins fondamentaux des enfants en protection de l’enfance

Les travaux interministériels et la concertation nationale sur la protection de l’enfance qui s’est tenue de mars à juin 2019 ont vocation à déboucher rapidement sur l’annonce de mesures concrètes. D’ores et déjà, lors des Assises de la protection de l’enfance qui se sont tenues à Marseille les 4 et 5 juillet 2019, le ministre a annoncé les premières mesures retenues. Ainsi :


- un parcours des 1.000 premiers jours sera proposé à tous les parents du quatrième mois de grossesse et jusqu’aux deux ans de l’enfant, pour les accompagner non seulement sur les questions de santé, mais également sur les aspects éducatifs et de soutien à la parentalité

- une conférence de consensus sur les interventions à domicile en protection de l’enfance a été lancée dès avril et devrait rendre ses conclusions avant la fin de l’année, pour mieux répondre aux besoins des enfants et mieux accompagner les parents

- la réforme de l’aide sociale à l’enfance devra permettre aux enfants et aux adolescents protégés de vivre leur vie « comme les autres » : être en bonne santé, aller à l’école ou faire des études, être entendu et soutenu, savoir compter pour quelqu’un, pouvoir compter sur quelqu’un, se sentir en sécurité, se projeter dans l’avenir…