119 Allo enfance en danger

Le tchat du 119

Depuis le 3 mai 2021, le GIP Enfance en danger met à disposition des mineurs et des jeunes majeurs de moins de 21 ans un tchat.
Ce nouvel outil vient en complément de la ligne téléphonique « 119 Allo enfance en danger » et de la plateforme à destination des personnes sourdes et malentendantes.

Ce tchat est ouvert aux mineurs et aux jeunes majeurs de moins de 21 ans les lundis, mardis, jeudis et vendredis de 15h à 19h et les mercredis de 13h à 19h. Une équipe d’écoutants professionnels de la protection de l’enfance du 119, se relaie pour répondre aux sollicitations par écrit. Tous ont été formés à ce nouveau « métier » qu’est l’échange, le recueil d’informations par écrit.

Ces échanges se font dans le cadre des missions légales du service : de prévention (écoute, conseil, orientation…) et de transmission des informations préoccupantes aux cellules de recueil des informations préoccupantes (Crip) des départements. La confidentialité est assurée et à tout moment le jeune tchateur peut « quitter la conversation en urgence ».

Le tchat du 119 se trouve dans la rubrique « Besoin d’aide ? » du site www.allo119.gouv.fr, les jeunes de moins de 21 ans cliquent sur la bulle qui leur est destinée. »

Pour rappel, la ligne téléphonique 119, est le numéro d’appel national de l’enfance en danger. Il est ouvert 24h/24, 7 jours/7 et gratuit. Au bout du fil, les écoutants sont des professionnels de la protection de l’enfance, formés pour écouter, accompagner et agir.

Leur mission est d’apporter aide et conseil aux appelants confrontés à une situation d’enfant en danger ou en risque de l’être. Pour cela, ils sont à leur écoute afin de recueillir des informations et évaluer la suite à donner. En fonction de la situation, l’écoutant peut être amené à les conseiller, à les informer, voire à les réorienter vers des services de proximité, ou à transmettre dans les plus brefs délais un compte rendu des informations recueillies aux services compétents du Conseil départemental concerné.

- Pour aller plus loin, consultez la rubrique GIP Enfance en danger.