Reconfinement : une nouvelle campagne de sensibilisation du numéro 119 Allô Enfance en Danger pour lutter contre les violences faites aux enfants

Le 28 octobre dernier, le président de la République a annoncé un nouveau confinement de 4 semaines pour enrayer l’épidémie de COVID19. Dans ces circonstances, les enfants en danger et les enfants protégés doivent faire l’objet d’une vigilance encore plus forte afin que l’urgence sanitaire à laquelle nous sommes confrontés n’aggrave pas leur situation. C’est pourquoi le secrétariat d’État en charge de l’enfance et des familles lance une nouvelle campagne pour sensibiliser le grand public à la question des violences faites aux enfants, et promouvoir le numéro d’appel 119.

Que s’est-il passé lors du premier confinement ?

La première période de confinement l’a montré : les mesures de confinement, indispensables pour enrayer l’épidémie, exposent les mineurs aux violences intrafamiliales et conjugales de façon plus importante. Les possibilités de s’extraire de ces situations ou de se confier à un tiers sont plus limitées.

En avril dernier, le secrétariat d’État en charge de l’enfance et des familles a déjà lancé une campagne de sensibilisation pour le numéro 119. Le contexte du confinement ainsi que la campagne avaient alors généré une hausse exponentielle et rapide du nombre d’appels : entre le 18 mars et le 10 mai 2020, le 119 a constaté une augmentation de 56% du nombre d’appels reçus, comparé à la même période en 2019 (97 542 appels en 2020 contre 62 467 en 2019). Autres chiffres marquants : une hausse de 30% d’informations préoccupantes transmises aux services départementaux de protection de l’enfance, et une hausse de 113% de recours directs par les écoutants aux services de police, gendarmerie ou Samu, par rapport à la période équivalente en 2019.

Concernant le type de dangers évoqués, les violences physiques, psychologiques et les négligences représentaient la majorité des appels, ce qui était déjà le cas avant. Mais pendant le confinement, une légère augmentation du nombre d’appels concernant les violences psychologiques a été constatée.



Une vigilance accrue des Français, qui doit se poursuivre

Pendant le premier confinement, de nombreux Français se sont mobilisés contre les violences faites aux enfants en appelant le 119. Alors que le président de la République a annoncé un reconfinement, il est nécessaire de rester vigilant. Face à un enfant en danger et dans le doute, un geste peut sauver : appeler le 119.

Dans ce contexte, le secrétariat d’État en charge de l’enfance et des familles a décidé de lancer une nouvelle campagne afin de sensibiliser le grand public à la question des violences faites aux enfants, et notamment pour mieux faire connaitre le numéro d’appel 119 – y compris auprès des enfants et des adolescents. La diffusion de cette campagne a commencé le 9 novembre, et durera tout le long du confinement. Le dispositif repose notamment sur la mobilisation des médias en télévision et radio, mais également sur un volet digital (Youtube, Facebook et Instagram), de l’affichage digital dans plus de 200 supermarchés en France (Monoprix, Carrefour City), et des relais dans la presse.

Qu’est-ce que le numéro 119 ?

En cas de violences physiques, psychologiques, sexuelles, négligences… Le 119 est le numéro national dédié à la prévention et à la protection des enfants en danger ou en risque de l’être. Il est :

  • Joignable 24h/24, 7j/7, même la nuit,
  • Gratuit depuis tous les téléphones (fixes, mobiles, cabines…),
  • Confidentiel,
  • Invisible sur les factures détaillées, il n’apparaît sur aucun relevé de téléphone.

Tout le monde peut appeler le 119 : les enfants et adolescents confrontés eux-mêmes au danger, ou appelant pour un autre enfant qu’ils connaissent, et les adultes confrontés ou préoccupés par une situation d’enfant en danger (dans leur famille, voisinage, communauté éducative…). Cependant, les appels des mineurs sont traités en priorité.

45 écoutants professionnels se relaient pour répondre aux appels. Psychologues, juristes, travailleurs sociaux… Ces professionnels sont tous formés à la relation d’aide, ont une connaissance des pathologies liées à la maltraitance des enfants, maîtrisent les fonctionnements institutionnels, administratifs et judiciaires et connaissent les services sociaux départementaux.

Cette année, le numéro 119 a également mis en place 2 nouveautés :

  • Depuis le 2 avril, il est possible de contacter le 119 en passant par un formulaire dédié en ligne, pour les personnes ne pouvant ou ne souhaitant pas appeler. Les professionnels du 119 répondent du lundi au vendredi aux demandes. Ce service n’est cependant pas un service d’urgence.
  • Depuis le 2 octobre, le 119 est rendu accessible aux personnes sourdes et malentendantes, grâce à un service de relai téléphonique dédié en langue des signes françaises (nécessitant une connexion internet et une webcam), du lundi au vendredi en journée et le samedi matin.

Pour en savoir plus : www.allo119.gouv.fr