Les épiceries sociales et solidaires

Face à la diversité des situations de personnes concernées par la précarité alimentaire en France, de nombreux dispositifs différents d’aide alimentaire se sont développés. Parmi eux, les épiceries sociales et solidaires se sont structurées autours d’un principe : proposer en libre-service des denrées contre une participation financière proportionnelle à la valeur des produits. Les personnes qui y sont accueillies ont ainsi un statut de consommateur.

La DGCS a élaboré, en partenariat avec le monde associatif et les représentants des CC(I)AS, une charte nationale pour une définition des épiceries sociales et solidaires.

Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé et Olivia Grégoire, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Economie, des Finances et de la Relance, chargée de l’Economie sociale, solidaire et responsable ont signé et lancé la diffusion de cette charte le 4 septembre 2020, à l’occasion d’un déplacement à Arcueil.

En tant que dispositif de lutte contre la précarité alimentaire, les épiceries sociales intègrent des enjeux importants : respect du principe de dignité des personnes, développement du pouvoir d’agir, offre alimentaire de qualité.

La charte nationale des épiceries sociales et solidaires permet d’identifier des structures qui se retrouvent dans un socle commun de critères ambitieux. Elle met en avant le libre choix des produits, la participation financière de la personne et l’enjeu de non-stigmatisation. Elle précise également que l’accès à l’épicerie est limité dans le temps et renouvelable, et que les conditions d’inscriptions sont transparentes et librement définies par la structure. Un accueil personnalisé et des temps collectifs sont proposés par des personnes formées à cet effet.

Cette charte repose sur un principe d’adhésion volontaire. Elle est réservée aux CCAS et CIAS, et aux structures habilitées à recevoir des financements au titre de l’aide alimentaire. Sa durée de validité est de 3 ans à partir de sa date de signature par le représentant légal de l’épicerie. Comme il est précisé dans son préambule, la définition ne saurait exclure toute initiative complémentaire, tant que cela ne dénature pas la charte.

Une notice explicative permet de préciser certains points.

Au-delà du document lui-même, un travail de concertation est mis en place avec les réseaux associatifs impliqués, avec l’objectif d’échanger sur les bonnes pratiques et de traiter les problématiques rencontrées par les structures signataires de la charte.


Pour signifier son adhésion à cette charte, le processus est simple. Il suffit de :

- télécharger la charte et l’imprimer
- dater, tamponner et faire signer la charte par le représentant légal de l’épicerie
- puis l’afficher dans l’épicerie.

Certains réseaux habilités nationalement peuvent avoir demandé une équivalence de charte. Si vous appartenez à un tel réseau, renseignez-vous auprès de vos contacts au sein de la tête de réseau.
Le recensement des signataires sera réalisé grâce aux enquêtes de la Direction Générale de la Cohésion Sociale.

A TÉLÉCHARGER :

pdf Charte nationale des épiceries sociales et solidaires Téléchargement (87.1 ko)
pdf Notice de la charte nationale des épiceries sociales et solidaires Téléchargement (151.1 ko)