Déployer le plan de formation pour les travailleurs sociaux et valoriser les métiers

Parce que les formes de pauvreté évoluent, que de nouveaux enjeux voient le jour (isolement, exclusion, fracture numérique), les modalités d’intervention sociale doivent être repensées, mieux adaptées et la présence des travailleurs sociaux renforcée. Cette approche renouvelée des métiers suppose de transformer la formation des travailleurs sociaux, notamment pour développer les pratiques de « l’aller vers », répondre aux besoins réels et intervenir en cas de situations à risque ou de rupture qui peuvent conduire à l’exclusion.

De quoi s’agit-il ?

La stratégie de prévention et de lutte contre la pauvreté prévoit parmi ses objectifs de renforcer la présence des travailleurs sociaux auprès de l’ensemble de la population pour accompagner les parcours de vie. Il s’agit donc de remettre le travail social au cœur de l’accompagnement des personnes et de leur parcours pour répondre aux formes persistantes de pauvreté : jeunes, familles monoparentales et classes moyennes fragilisées. Il s’agit également de mettre en place un accueil social inconditionnel associant l’ensemble des acteurs du territoire dans tous les départements, de généraliser les référents de parcours et d’identifier clairement les lieux d’accueils.

Pourquoi cette mesure ?

Depuis des années, le ciblage des politiques sociales a construit des représentations et des logiques stigmatisantes, renforçant le non-recours et le caractère curatif de l’intervention sociale, les personnes vulnérables ne sollicitant les travailleurs sociaux qu’ne dernier recours. On constate dans notre territoire un accueil social peu visible et insuffisamment déployé avec des citoyens renvoyés d’une structure à l’autre en fonction de leur profil, sans prise en compte de leur parole. Il a donc été question de mieux valoriser le travail social qui constitue l’un des principaux leviers de transformation pour mieux accompagner les parcours de vie.

Où en est-on ? Comment procède-t-on ?

Ce plan de formation lancé porte sur trois grandes thématiques :

  • Aller à la rencontre des personnes pour mieux répondre à leurs besoins
  • Accompagner vers l’insertion socio-professionnelle
  • Ancrer les actions dans les territoires

Un cadre de compétences à acquérir dans le cadre des formations a également été établi :

  • Déployer la prévention, au-delà de logiques exclusivement curatives
  • Combattre l’exclusion et rompre l’isolement
  • Favoriser l’expression des personnes en tenant compte de leurs potentialités
  • Construire des partenariats avec les acteurs locaux
  • Procéder à des évaluations régulières des évolutions en intégrant les retours des personnes concernées.

Au cours de l’année 2021, un plan de formation a été déployé avec deux volets :

Près de 1 000 jours de formation ont été réalisés à la mi-2021 grâce à l’enrichissement du catalogue de formation du centre national de la fonction publique territoriale (CNFPT), l’opérateur de compétences santé, l’association nationale pour la formation permanente du personnel hospitalier et l’opérateur de compétences Uniformation-cohésion sociale. L’État cofinance les formations complémentaires pour les travailleurs sociaux des conseils départementaux.

Sur les 70 départements engagés dans la mise en œuvre, 47 ont organisé des actions de formation en 2021 :
 

  • 5 617 professionnels ont été formés sur le catalogue de formation du CNFPT ;
  • 7 892 professionnels ont bénéficié de formations complémentaires.

En février 2022, s’est tenue la conférence des métiers de l’accompagnement social et médico-social. Parce que les métiers du social sont indispensables à l’accompagnement de nombre de nos concitoyens, l’État et les départements de France ont décidé de consacrer un investissement à hauteur de 1,3 Md€ pour les métiers de la filière socio-éducative : revalorisation des rémunération de 183 euros nets par mois, modernisation du cadre conventionnel dans la branche, formation des professionnels et renforcement de la validation des acquis de l’expérience, plan d’amélioration de la qualité de vie au travail.

Dans la continuité, Mathieu Klein, président du Haut Conseil du Travail Social (HCTS), a remis à Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé, le Livre vert du travail social en mars 2022. Ce rapport a pour objectif d’apporter un éclairage sur le contexte dans lequel s’inscrit l’action sociale aujourd’hui, ainsi que sur les évolutions des métiers et des formations. Le but est d’identifier des pistes d’évolution permettant de faire face aux défis.

Pour aller plus loin