Les Points accueil et écoute jeunes (PAEJ)

Créés avant la Stratégie pauvreté, les Points Accueil et d’Ecoute Jeune (PAEJ) sont de petites structures conviviales et disséminées sur le territoire, proches des jeunes et complémentaires des maisons des adolescents (MDA). Ils offrent une écoute, un accueil et une orientation aux jeunes âgés de 12 à 25 ans et peuvent accueillir les parents.

De quoi s’agit-il ?

Les PAEJ proposent un accueil inconditionnel, gratuit, anonyme et sans rendez-vous aux jeunes et à leurs parents, seuls ou en groupe. Ils offrent un appui, un conseil, une orientation face aux difficultés concernant la santé au sens large : mal-être, souffrance, dévalorisation, échec, attitude conflictuelle, difficultés scolaires ou relationnelles, conduites de rupture, violentes ou dépendantes, décrochage social, scolaire… Il ne s’agit pas d’un lieu d’intervention médicale ou sociale, mais uniquement d’un relais entre le jeune et les structures de droit commun.

Ces structures réaffirment l’engagement de l’Etat dans la prévention des conduites à risques des jeunes, qu’il s’agisse du risque de désocialisation ou de risques pour la santé.

Trois types d’accueil sont proposés :
 

  • Accueil et écoute des jeunes : dans le respect des règles de confidentialité, du libre choix et du respect de l’anonymat, cet accueil est proposé avec ou sans rendez-vous, sous forme d’entretiens individuels ou en groupe, avec ou sans la présence des parents ;
  • Accueil des fugueurs et hébergements des mineurs : dans des conditions d’urgence et de danger pouvant constituer un cas de force majeure, le PAEJ organise l’hébergement des jeunes
  • Accueil des jeunes précarisés : des prestations matérielles de première utilité (téléphone, aide au transport, petite restauration, consignes…) peuvent être offertes.

Pourquoi cette mesure ?

Les Points Accueil Ecoute Jeunes contribuent à l’effort entrepris pour la jeunesse depuis 2012, notamment celle en situation de vulnérabilité. Ils poursuivent plusieurs objectifs :
 

  • Prévenir les situations à risques pour éviter les décrochages et ruptures chez les adolescents et jeunes adultes ;
  • Rétablir le dialogue et restaurer les liens de confiance entre ces adolescents et jeunes adultes et leur environnement social et familial ;
  • Participer au « bien-être » des adolescents et jeunes adultes et concourir ainsi à leur insertion sociale, culturelle et professionnelle ;
  • Favoriser l’autonomie des jeunes et leur capacité d’initiative et d’action ;
  • Offrir un accompagnement personnalisé de qualité adapté aux besoins particuliers de chaque adolescent ou jeune adulte identifiés lors de son accueil au Point Accueil Ecoute Jeunes ;
  • Permettre aux adolescents et jeunes adultes accueillis ainsi qu’à leur entourage, d’exprimer leurs questions, leur mal-être, d’en comprendre le sens et de formuler des demandes ;
  • Faciliter pour tous les adolescents et jeunes adultes accueillis l’accès aux droits communs en les accompagnant auprès des organismes dédiés ;
  • Construire et animer un réseau partenarial (professionnels et acteurs) efficace et de proximité, garant de l’atteinte de ces objectifs.

Les PAEJ constituent ainsi une réponse pour prévenir les ruptures de parcours, rétablir le lien de confiance entre les jeunes et les institutions. A ce titre, ils contribuent à la cohésion sociale de la société, notamment dans les territoires les plus en difficulté ou isolés.

Où en est-on ?

En 2018, 154 structures porteuses étaient en fonctionnement, avec 195 antennes, pour une file active de 68 000 jeunes, en difficulté (70%) ou proches (30%).

La stratégie pauvreté a permis de renforcer ces structures avec une dotation annuelle de 4M€ s’ajoutant au 5M€ de financement déjà apportés par l’Etat.

En 2019, 201 structures porteuses étaient financées, soit 30% de plus qu’en 2018, et en 2021, dix nouveaux Points Accueil Ecoute Jeune seront créés.