Petits déjeuners gratuits à l’école : montée en charge du dispositif

Lancée en septembre 2018, la stratégie de prévention et de lutte contre la pauvreté compte parmi ses engagements celui d’agir pour l’égalité des chances dès le plus jeune âge et conforter les droits fondamentaux des enfants.

La mise en place des petits déjeuners dans les écoles maternelles et primaires des quartiers prioritaires permet d’éviter que les enfants ne commencent la journée le ventre vide. Il s’agit d’une action concrète qui favorise leur concentration et donc leurs apprentissages. Ces petits déjeuners sont par ailleurs l’occasion d’un travail éducatif, en lien avec les parents, qui porte sur l’équilibre alimentaire, l’éveil au goût, la lutte contre le gaspillage et le recyclage des déchets.

La crise sanitaire et la fermeture des écoles pendant les confinements ont montré l’importance de cette mesure pour les familles modestes.

Ce contexte de difficultés sociales et économiques nécessite une mobilisation plus forte de l’État et des collectivités autour du redéploiement des petits déjeuners, dès le mois de mai et dans la perspective d’une pleine mise en place à la rentrée prochaine.

Depuis le 1er septembre 2020, l’aide est passée de 1€ par petit-déjeuner à 1,3€ en métropole et 2€ en outremer. Dans le cadre du renforcement du dispositif, l’enveloppe de 14 millions d’euros votée lors du projet de loi de finances pour 2021 pourra être triplée afin d’accroitre significativement le nombre et la fréquence de distribution des petits déjeuners. Pour réussir cette montée en charge, une attention particulière sera accordée à l’efficacité de la coordination du dispositif entre tous les acteurs concernés.

Reportage et témoignages d’acteurs à Compiègne, dans l’école Royallieu.

https://www.dailymotion.com/video/x817orh