Une réforme ambitieuse

La concertation "Grand âge et auonomie" a pour objectif de favoriser l’émergence de propositions concrètes dès 2019 pour définir les contours d’une réforme ambitieuse.

Par lettre de mission en date du 17 septembre 2018, le Premier ministre a demandé à Dominique Libault, conseiller d’Etat, de conduire une réflexion sur le grand âge et l’autonomie. Cette mission rapportera à la ministre des Solidarités et de la Santé et formulera des propositions concrètes permettant au Gouvernement de définir les contours d’une réforme ambitieuse.

Couvrir l’ensemble des aspects de la prise en charge de la perte d’autonomie

La concertation et le débat public qui se dérouleront entre octobre 2018 et février 2019 portent sur un champ large :

1 - Permettre le libre choix des personnes âgées, l’exercice de leurs droits et leur consentement aux mesures les concernant

2 - Identifier les moyens d’une prévention plus efficace de la perte d’autonomie et d’une politique de recherche plus ambitieuse

3 - Simplifier le parcours des personnes âgées en assurant une continuité et une plus grande rapidité dans la prise en charge

4 - Définir les mesures nécessaires pour soutenir les aidants familiaux et trouver de nouvelles formes d’accompagnement solidaire des personnes âgées, par le bénévolat notamment

5 - Apporter des réponses aux enjeux de formation de qualité de vie au travail et d’attractivité des métiers pour les personnels intervenant dans l’accompagnement et le soin aux personnes âgées

6 - Rénover les aides et les prestations pour les rendre plus lisibles, plus équitables, en maîtrisant les charges financières pour les familles

7 - Apporter des améliorations tangibles au cadre de vie des personnes âgées, dans les domaines de l’adaptation des logements, des mobilités, de l’accès au numérique et aux services publics

8 - Définir les modalités de financement des prises en charge à domicile et en établissements afin d’en garantir l’accessibilité pour les familles

9 - Accroître la qualité des prestations en établissement et à domicile en liant le montant des dotations publiques à la qualité des prestations proposées et en développant les enquêtes de satisfaction