Le 3977

Le 3977, numéro national d’écoute dédié aux personnes âgées et aux adultes en situation de handicap victimes de maltraitance


Le 3977 poursuit sa mission pendant la crise sanitaire du COVID-19

Les risques des multiples formes de maltraitance envers les personnes vulnérables augmentent pendant le confinement.

Une vigilance accrue de tous est donc nécessaire.

Dans ce contexte, la Fédération du 3977 s’est organisée pour poursuivre son activité : sa plateforme nationale et ses centres locaux continuent à apporter une écoute et un accompagnement aux appelants confrontés à des situations de maltraitance.

Le 3977 peut aussi être contacté par écrit, par un formulaire en ligne sur le site https://www.3977.fr
ou par e-mail à l’adresse : 3977@3977contrelamaltraitance.org

Les maltraitances envers les personnes vulnérables

De nombreux adultes vulnérables subissent des maltraitances aux formes multiples : physiques, psychologiques ou encore financières, dont les effets peuvent avoir des conséquences graves sur les personnes en situation de fragilité. Ces violences sont souvent des actes apparaissant comme anodins, mais qui lorsqu’ils s’amplifient et s’accumulent, créent des conditions d’isolement et de souffrance. Il peut s’agir aussi de négligence, conduisant à ne pas satisfaire les besoins essentiels des personnes vulnérables.

La plupart de ces maltraitances, qu’elles aient lieu à domicile ou en établissement, restent méconnues et sont insuffisamment révélées. Elles demandent une vigilance de tous, car chacun d’entre nous peut y être confronté au cours de sa vie.

Une campagne de sensibilisation

Une campagne de sensibilisation pour lutter contre les maltraitances envers les personnes âgées, intitulée « Brisons le silence », a été initiée par la FIAPA et ses partenaires afin de promouvoir le numéro d’écoute 3977. Prenant la forme de 21 spots TV d’abord diffusés en fin d’année 2018 sur France 3 Normandie puis sur l’ensemble des antennes régionales de France 3 et le Groupe NRJ en 2019, cette campagne de sensibilisation a vocation à se développer avec la diffusion sur d’autres chaînes nationales prévues en 2020 dont TF1 et M6.
- Les spots sont disponibles en ligne ici.

« Stop – Ca suffit ! Brisons le silence ! »
Le teaser avec Madeleine Lucchini
Réalisation : Christophe Ramage, Shifter Production


Le fonctionnement et l’activité du 3977

- Des personnes victimes ou témoins de situations de maltraitance, à domicile ou en établissement ;
- Des professionnels de la santé et du travail social confrontées à ces situations ;
- Des proches-aidants en difficulté dans l’aide qu’ils apportent au quotidien ;

Une équipe d’écoutants professionnels assure une première écoute du lundi au vendredi, de 9h à 19h. La plateforme d’écoute nationale est localisée à Paris. Ces écoutants analysent les appels, répondent aux demandes d’information et orientent les appelants, si nécessaire, vers les numéros d’urgence (15, 17, 18) ou vers le réseau des centres d’écoute de proximité pour un suivi individuel et approfondi des situations de maltraitance signalées.

Chaque centre Alma (« Allo Maltraitances ») ou apparenté, est animé par des bénévoles formés. Ces centres présentent un atout certain. Ils poursuivent l’écoute amorcée par la plateforme nationale et accompagnent les appelants dans la résolution des risques et situations de maltraitance signalés en assurant un lien avec les acteurs et autorités locales compétents.

Le dispositif, qui est financé par la DGCS, s’est profondément rénové en 2014 par la mise en place d’une gouvernance unique de la Fédération du 3977 qui réunit :

- La plateforme nationale d’écoute ;
- Le réseau des centres départementaux ou interdépartementaux répartis sur l’ensemble du territoire métropolitain et d’outre-mer.

Vous trouverez plus d’informations sur https://3977.fr/

Quelques données chiffrées (2019)

L’activité du dispositif : En 2019, la plateforme 3977 a reçu 25 000 appels. Le dispositif national a documenté plus de 4 200 situations de maltraitance, qui ont donné lieu à 28 000 interventions d’accompagnement et à 6 000 actions individuelles.

Les appelants : Les appelants sont majoritairement des proches des victimes (37%), mais aussi des victimes elles-mêmes (36%). Des professionnels ou un entourage plus distant de la victime signalent également des situations de maltraitance.

Les victimes : Les victimes sont principalement de personnes âgées (75%), en particulier de plus de 80 ans. Les signalements concernant les situations de maltraitance commise envers les personnes adultes en situation de handicap sont limités (25% des situations signalées).

Les situations de maltraitance dénoncées sont commises au domicile de la victime (73%) ou dans des établissements (27%).

Les maltraitances signalées sont le plus souvent multiples et cumulées : maltraitances psychologiques (61%), négligences involontaires (27%), maltraitances physiques (26%), financières (25%).

Ces types de maltraitances sont différents selon le public et le lieu de vie :
- Les personnes âgées sont plus concernées par les négligences involontaires et les maltraitances physiques ;
- Les négligences involontaires sont accrues en établissement.