Journée mondiale du refus de la misère : Marisol Touraine et Ségolène Neuville rappellent l’engagement du gouvernement aux côtés des plus démunis

Depuis 2012, les mesures contenues dans le Plan pluriannuel de lutte contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale ont limité les effets de la crise économique et ont permis de soutenir au quotidien les citoyens confrontés à la précarité.

Des places d’hébergement ont notamment été créées au profit des personnes sans logement. Plus de 470 000 logements sociaux ont été construits depuis 2012. Des actions coordonnées de prévention des expulsions ont été mises en place. Ce Plan a également réduit le nombre de décrocheurs scolaires, mais aussi participé à la création de crèches à vocation d’insertion professionnelle pour offrir des modes de garde innovants aux parents en recherche d’emploi.

En matière d’accès à l’emploi, de nombreuses initiatives ciblent les personnes les plus fragilisées : le Plan « 500 000 formations supplémentaires » à destination des chômeurs de longue durée, la généralisation de la garantie jeunes, qui offre un accompagnement dynamique aux jeunes en difficulté d’insertion, ou encore la mise en place d’un accompagnement global permettant de travailler simultanément à la résolution des difficultés sociales et à la recherche d’un emploi, ouvrent de nouvelles perspectives à des publics trop souvent oubliés.

L’accès aux soins et à la couverture maladie universelle (CMU) complémentaire, a par ailleurs permis à plus de 600 000 bénéficiaires supplémentaires d’être couverts. Pour que la santé soit un droit effectif pour tous, il s’agit là d’un soutien essentiel aux personnes en difficulté. Enfin, la revalorisation de 10 % en 5 ans du revenu de solidarité active (RSA) et de 25 % en 5 ans des allocations de soutien familial (ASF), permet chaque année d’augmenter les ressources financières des citoyens les plus modestes. Ainsi, depuis 2012, ce plan a redistribué près de 2,6 milliards d’euros aux 2,7 millions de ménages en difficulté.

Toutes ces mesures manifestent le soutien apporté aux Français les plus modestes. Dans les prochains mois, une nouvelle phase interviendra dans le cadre d’une première réforme des minima sociaux et de la relance des politiques d’insertion, annoncées par le Premier ministre.

« Croire en la République sociale, c’est faire de la lutte contre les inégalités une priorité. Nos actions permettent de mieux protéger les Français, nous devons les poursuivre pour rendre le système plus clair et plus juste. » déclare Marisol Touraine.

« A l’heure où trop de nos concitoyens souffrent au quotidien et se battent pour se sortir de leurs difficultés, nous devons rappeler que la misère et la pauvreté ne doivent en rien être des fatalités et que ce combat est un combat qui nous concerne tous » rappelle Ségolène Neuville.

pdf Le communiqué de presse au format PDF Téléchargement (221.8 ko)