Discours de Pascale Boistard - Inauguration de l’EHPAD et du Pôle de Santé pluridisciplinaire de Cargèse (20 mai 2016 )



Seul le prononcé fait foi

Monsieur le Préfet de Corse (Bernard SCHMELTZ),
Monsieur le Président du Conseil Départemental de Corse-du-Sud (Jean-Pierre LUCIANI),
Monsieur le Président du Conseil départemental de Haute-Corse (François ORLANDI),
Monsieur le Maire de Cargèse (François GARIDACCI),
Monsieur le Président du Conseil Exécutif de la Collectivité Territoriale de Corse (Gilles SIMEONI),
Monsieur le Président de l’Union des Mutuelles de Corse-du Sud (Jean-Pierre FABIANI),
Monsieur le Président de la Fédération des Mutuelles de France (Jean-Paul BENOIT),
Monsieur le Président de l’Agence de Développement Economique de la Corse (Jean-Christophe ANGELINI),
Monsieur le Directeur général adjoint de l’Agence Régionale de Santé de Corse (Jean HOUBEAUT),
Monsieur le Président du Pôle de Santé (docteur POGGI)
Mesdames et Messieurs,

Je vous remercie de m’accueillir aujourd’hui, ici en Corse, pour inaugurer le nouvel établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) et le pôle de santé pluridisciplinaire.

Partout, sur tous les territoires, nous relevons le défi du bien-vieillir. Aucun territoire national ne doit se sentir exclu, aucun département ne doit se sentir démuni. C’est cela le principe républicain : faire en sorte que partout se développent nos politiques publiques. Avec le soutien de tous les élus, dans le respect des différentes situations locales.
Nous travaillons toutes et tous dans une même direction : faire avancer le bien commun, et inventer des solutions aux multiples défis que nous impose notre époque, charnière. Le vieillissement de nos populations en est un. Et il est de taille.

Partout sur notre sol, mais également en Europe, nous sommes irrémédiablement confrontés au vieillissement de nos populations. Qu’elles habitent en zone urbaine ou rurale, qu’elles vivent à domicile ou en établissement, nous avons le devoir, politique et humain, de les accompagner le mieux possible. Et de leur permettre de rester au cœur de nos cités.

Car, que l’on vive en ville ou en zone rurale, la première nécessité que nous avons toutes et tous, c’est de pouvoir compter sur un environnement humain, social et médical à portée de main et pérenne. La solitude est une ennemie, lorsqu’elle est subie.

La Corse est une des régions françaises où la proportion des personnes âgées de plus de 60 ans et de plus de 75 ans est la plus importante. Et le phénomène va s’accentuer. Aujourd’hui, en Corse, une personne sur 5 est âgée de plus de 65 ans. Et on estime que d’ici 2040, elles représenteront une personne sur 3. Autant dire que le défi est de taille. Et 2040, c’est presque demain. C’est pourquoi anticiper et agir est une condition sine qua non.

Et, si le nombre moyen d’Etablissements d’Hébergement pour personnes Agées dépendantes (EHPAD) est ici plus faible que la moyenne nationale, la raison est simple. Elle tient à la forte culture du maintien à domicile et à une politique volontariste et dynamique des conseils départementaux et de l’Agence régionale de Santé (ARS) qui ont impulsé la création de nombreuses structures d’aide et de soins à domicile. Et je vous en félicite.

Pour autant, lorsque la perte d’autonomie augmente, lorsque l’entourage ne peut malheureusement plus faire face ou qu’il est absent, les Etablissements d’hébergement pour Personnes Agées Dépendantes prennent le relais. Heureusement. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle, depuis 2012, sous l’impulsion conjointe de l’Etat et des départements, de nouvelles places ont été créées. En Corse, entre 2013 et 2015, 400 lits et places ont ainsi été installés, dont près de 200 en Corse du Sud.

La Valle Longa accueillera avec ses 24 places, dans un site exceptionnel, des personnes âgées, qui sans relever d’une prise en charge hospitalière, peuvent être atteints d’un handicap physique ou psychique et qui ne sont plus en mesure de vivre de manière satisfaisante à leur domicile et qui ont fait le choix d’entrer en maison de retraite.
L’établissement, accueillera en priorité les personnes issues de vos cantons et aura, si besoin, un rayonnement plus large, qui lui permettra d’englober le territoire d’Ajaccio et du Grand Ajaccio. Il sera également ouvert aux demandes venant de plus loin.

L’EHPAD permettra, non seulement d’assurer l’avenir sanitaire de votre territoire, à une époque où les professions médicales se raréfient en milieu rural, mais aussi d’y créer des emplois pérennes.

Il est dirigé par M. COMBAUT, également directeur de l’Etablissement de Cauro. Cela favorisera des mutualisations et des synergies entre les deux établissements. Cette mutualisation des compétences et des réflexions n’est pas la seule. En effet, la Valle Longa accueille, en son sein, une maison de santé pluridisciplinaire.

La création de ce pôle a été jugée indispensable, pour lutter contre la désertification médicale en milieu rural, et améliorer l’accès aux soins et la prévention en direction des populations locales. Car pour le moment, au moins 40% de la population est à plus de 40 minutes d’une structure d’urgence. Et près de 32% de la population réside à plus de 20 minutes d’un médecin généraliste, pour ne prendre que ces deux exemples.
Le pôle de santé pluridisciplinaire est, n’en doutons pas, attendu par un grand nombre de gens. A juste titre.

Ainsi, des offres différentes mais complémentaires voient le jour et permettront de :

- favoriser la continuité sanitaire, grâce à l’offre de soins proposée, qu’ils soient programmés ou non.
- Impulser une coordination pluridisciplinaire entre professionnels autour des patients les plus fragiles.
- Initier des partenariats externes concernant certaines consultations de spécialistes, notamment les opthalmologistes ou les cardiologues.
- participer à la formation des étudiants et favoriser l’installation de jeunes médecins.
- Faciliter l’accès à des spécialistes ou techniques particulières, par la télémédecine, notamment.

L’ambition de ce nouvel espace est à la hauteur des enjeux que connait votre territoire.
Ce beau projet est le fruit d’un partenariat entre l’Etat, la commune de Cargèse, la Mutualité Française, la collectivité territoriale de Corse, le conseil Départemental de Corse-du-Sud et l’Agence Régionale de Santé de Corse. Le projet a été rendu possible, il faut le souligner, par la commune, qui a vendu le terrain pour un euro symbolique.
Réfléchir et agir ensemble : voilà la clé de notre succès. Et c’est ce que vous mettez en pratique, à travers ce projet.

Je suis contente d’avoir fait le déplacement jusqu’ici. Car je veux, par ma présence, vous signifier que tous les territoires comptent. La mutualisation des compétences et des moyens, l’écoute sincère en direction de nos aînés, les réponses apportées, les innovations développées : voilà quelles sont nos ambitions. Voilà quels sont nos points communs.
Repenser la place de nos aînés, leurs attentes, leur donner les moyens de vivre correctement, dans des environnements accueillants et rassurants, les intégrer aux décisions : voilà les exigences que porte, entre autres, la loi d’adaptation de la société au vieillissement, que je mets en œuvre.

Ensemble, nous donnons les moyens aux personnes âgées de choisir leurs lieux de vie. Qu’elles résident en centres urbains ou dans les campagnes, elles ont toutes le droit à la dignité, au respect et à une vie entourée.

Je vous remercie.