Liste et biographies des membres du Conseil d’orientation de la stratégie vaccinale

Liste et biographies des membres composant le Conseil d’orientation de la stratégie vaccinale (COSV), présidé par le Professeur Alain Fischer.

Brigitte Autran

Brigitte Autran est ancien Professeur des Universités - Praticien Hospitalier et a dirigé le Département d’Immunologie des Hôpitaux Universitaires Pitié-Salpétrière à Paris. Elle est actuellement Professeur Emérite d’Immunologie à la Faculté de Médecine Sorbonne-Université à Paris et conduit ses recherches au Centre de recherches en Immunologie et Maladies Infectieuses (Cimi-Paris). Elle a développé des recherches en immunologie des virus, notamment le VIH avec les démonstrations des défenses immunes cellulaires anti-VIH et des bénéfices immunologiques des traitements anti-retroviraux. Le Pr Autran a aussi développé des recherches sur l’immunologie de vaccins, notamment des vaccins thérapeutiques anti-VIH, et d’autres vaccins particulièrement chez les sujets immuno-déprimés.
Elle a longtemps siégé au Comité Technique des Vaccins (CTV) du ministère de la Santé et au Comité Mondial de Sécurité des Vaccins (GACVS) de l’OMS. Elle a fondé et coordonné CoReVac, le consortium d’AVIESAN/I3M sur les recherches vaccinales françaises et est actuellement membre du Conseil Scientifique sur les Vaccins anti-SARS-CoV2.


Christophe Bardin

Christophe Bardin est pharmacien des Hôpitaux, praticien hospitalier depuis 1993. Il exerce à l’hôpital Cochin AP-HP Centre comme responsable de pharmacie clinique dans le domaine de la cancérologie et pathologies du métabolisme, avec également une activité en direction des professionnels de santé de ville. Ses fonctions hospitalières concernent enfin les aspects relatifs à la gestion des risques et la sécurité du médicament à l’hôpital.
Titulaire d’une thèse de sciences en pharmacologie, il a une expertise dans la biologie du médicament avec des activités de recherche sur la pharmacologie des médicaments anticancéreux et anti-infectieux.
Il est membre du bureau de la Société Française de Pharmacie Oncologie SFPO et Vice-Président de l’European Society of Oncology Pharmacy ESOP.
Il est impliqué dans les questions d’éthique de la recherche clinique depuis plus de 20 ans comme membre d’un Comité de Protection des Patients (CPP Ile de France 1). Il est également ancien membre de la CNRIPH (Commission Nationale Des Recherches Impliquant la Personne Humaine) avec une expertise en éthique, information et protection des personnes impliquées dans les essais cliniques.


Nicolas Brun

Nicolas Brun est coordonnateur du pôle Protection Sociale/Santé de l’Union Nationale des Associations Familiales (UNAF) et co-fondateur et président d’honneur du Collectif interassociatif sur la santé (CISS) (1996-2017). Il est l’un des représentants de l’UNAF à France Assos Santé depuis 2018. Il a été membre de la Commission présidée par Etienne Caniard sur "la place des usagers dans le système de santé" (1999-2000), de la Commission de concertation présidée par Gérard Larcher sur les missions de l’hôpital (2007-2008), du Comité d’évaluation de la mise en œuvre des dispositions relatives à la modernisation des établissements de santé présidé par Jean-Pierre Fourcade (2010-2011) et du comité d’orientation de la concertation publique en matière de vaccination présidé par le Professeur Alain Fischer (2016). Il est membre du bureau et du conseil d’administration de la Fédération Hospitalière de France (FHF), représentant des usagers dans un établissement de l’Assistance Publique/Hôpitaux de Paris (AP/HP) et administrateur suppléant au conseil d’administration de Santé publique France. Il est membre du conseil de l’engagement des usagers de la HAS depuis 2019.


Yvanie Caillé

Yvanie Caillé est ingénieure en mathématiques appliquées. Elle a fondé en 2002, au départ sous la forme d’un blog, l’association de patients Renaloo, qu’elle a présidée puis dirigée jusqu’en 2016 et dont elle est à l’heure actuelle administratrice. Elle a également dirigé la fondation Greffe de Vie (2005 – 2008) ainsi que la fondation de l’Université Pierre et Marie Curie (2008 – 2011). Elle a été nommée directrice de l’INDS (Institut national des données de santé) en 2016. Elle est co-auteur de « D’autres reins que les miens », ouvrage dans lequel patients et médecins racontent, en récits croisés, des histoires de vie et de prouesses médicales autour de la dialyse et de la greffe (Le Cherche Midi, 2015, avec Frank Martinez), et du livre « Les maladies chroniques : vers la troisième médecine » (Odile Jacob, 2017, avec André Grimaldi, Frédéric Pierru, Didier Tabuteau). Elle vit avec une maladie rénale chronique depuis l’âge de 12 ans.


Coralie Chevallier

Coralie Chevallier est chercheure en sciences cognitives. Elle étudie les déterminants évolutifs et cognitifs de la cognition sociale. Ses travaux portent sur la manière dont les facteurs de motivation affectent les comportements sociaux des personnes, et en particulier l’impact du stress et de l’environnement sur la coopération et la confiance sociale, ainsi que sur l’investissement parental et les attitudes à l’égard de la santé et de l’éducation.
Elle co-dirige le groupe Evolution and Social Cognition group à l’ENS et est chercheure INSERM au Laboratoire de Neurosciences Cognitives et Computationnelles (U960).


Alain Fischer

Alain Fischer a obtenu son diplôme de médecine (pédiatrie) en 1979. Il devient professeur d’immunologie à l’université Paris Descartes, puis en 1991 directeur d’une unité INSERM "Développement normal et pathologique du système immunitaire". Il a été chef d’unité d’"Immunologie et hématologie pédiatriques" (UIH) à l’hôpital Necker (AP-HP) de 1996 à 2012. En novembre 2002, il a été élu membre de l’Académie des sciences et en 2011 de l’Académie de médecine. Il a été membre du Comité consultatif national d’éthique de 2003 à 2009. Il a été le directeur fondateur de l’Institut des maladies génétiques Imagine (2007-2016). Alain Fischer a été élu membre de l’Académie nationale de médecine des États-Unis en 2017 et de l’Académie des sciences des États-Unis en 2019. Alain Fischer a été titulaire de la chaire de médecine expérimentale au Collège de France de 2014 à 2020. Son travail a été reconnu par de nombreux prix, dont le Prix Jeantet (2001), le Grand Prix INSERM (2008) et le Prix du Japon (2015). Les travaux d’Alain Fischer ont été consacrés à l’étude du système immunitaire humain par la caractérisation de nombreux défauts génétiques et la compréhension de leur physiopathologie. Il est le pionnier de la thérapie génique depuis 1999. Il a présidé en 2016 le comité d’orientation de la concertation citoyenne sur la vaccination des nourrissons en 2016 et préside aujourd’hui le conseil d’orientation de la stratégie vaccinale anti Covid.


Arnaud Fontanet

Arnaud Fontanet est professeur à l’Institut Pasteur et au Conservatoire National des Arts et Métiers. Ancien interne des hôpitaux de Paris, docteur en médecine (Université Paris V) et en santé publique (Université de Harvard), il est spécialisé en épidémiologie des maladies infectieuses et tropicales. Depuis janvier 2002, il dirige l’Unité d’Épidémiologie des Maladies Émergentes à l’Institut Pasteur de Paris. Ses principaux thèmes de recherche sont les hépatites virales et les virus émergents. Arnaud Fontanet est également Directeur de l’Ecole Pasteur-Cnam de Santé Publique, et Directeur du Département de Santé Globale de l’Institut Pasteur. En 2018-2019, il a été le premier titulaire de la Chaire de Santé Publique nouvellement créée au Collège de France. Depuis mars 2020, il est membre du Conseil Scientifique Covid-19 auprès du gouvernement français.


Mélanie Heard

Ancienne élève de l’Ecole normale supérieure en philosophie, Mélanie Heard s’est spécialisée en sciences politique et en santé publique à l’issue d’une thèse financée par l’ANRS sur l’épidémie de sida en France. Elle a exercé des fonctions de conseil et d’appui au sein de la Haute autorité de santé puis de l’ARS Île-de-France à sa création, avant de rejoindre en 2013 le cabinet de Marisol Touraine où elle s’est consacrée à la préparation de la Stratégie nationale de santé et de la loi de modernisation de 2016, ainsi qu’aux enjeux de démocratie sanitaire. Après avoir animé l’Institut pour la démocratie en santé, elle a repris ces dernières années des activités de recherche et d’enseignement au sein du Centre de recherches interdisciplinaires de l’Université de Paris. Elle est membre du comité exécutif de la Chaire santé de Sciences Po et anime le pôle santé de Terra Nova, où elle a publié plusieurs notes d’analyse sur la crise Covid-19.


Marie-Paule Kieny

Marie-Paule Kieny est directrice de recherche à l’Inserm (Paris, France), en charge du Programme de recherche prioritaire sur les résistances aux antibiotiques initié par la France en 2019 dans le cadre du Programme d’investissement pour l’avenir. Elle représente également la France au conseil d’administration de l’Initiative de programmation conjointe sur la résistance aux antimicrobiens, JPIAMR. Entre le 24 mars et le 10 juillet 2020, elle a été membre du Comité d’analyse de la recherche et de l’expertise (CARE), mis en place par le président de la République, Emmanuel Macron, pour conseiller le gouvernement sur les traitements, les vaccins et les tests contre le Covid-19. Depuis juin 2020, elle préside le Comité scientifique français sur le vaccin Covid-19. Outre ses responsabilités en France, Marie-Paule Kieny est présidente du conseil d’administration de l’Initiative Médicaments pour les maladies négligées (DNDi, Suisse) et de la Fondation de la Communauté de brevets sur les médicaments (MPPF, Suisse). Elle est vice-présidente du conseil d’administration du Global Antibiotic Research and Development Partnership (GARDP, Suisse), membre du conseil d’administration du Human Vaccine Project (HVP, USA), de la Fondation Mérieux (France) et de l’association Solthis (France). Elle est administratrice indépendante non exécutive de bioMérieux (France). Elle participe aux conseils scientifiques de plusieurs organisations actives dans le domaine de la santé. Jusqu’en juin 2017, le Dr Kieny a occupé le poste de sous-directrice générale pour les systèmes de santé et l’innovation à l’Organisation mondiale de la santé. Elle a coordonné les efforts de recherche et développement de l’OMS pendant l’épidémie de virus Ebola en Afrique de l’Ouest de 2014 à 2016 et elle a conceptualisé le plan directeur de l’OMS pour la recherche et développement, un plan mondial de préparation aux épidémies de maladies émergentes. Avant de rejoindre l’OMS, Marie-Paule Kieny a occupé des postes de recherche de premier plan dans les secteurs public et privé en France.


Xavier de Lamballerie

Xavier de Lamballerie est professeur de médecine, spécialiste de virologie médicale à l’Assistance Publique – Hôpitaux de Marseille. Il dirige l’Unité des Virus Émergents (Aix-Marseille Université – Institut de Recherche pour le Développement – Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale – Institut de Recherche Biomédicale des Armées – Établissement Français du Sang). L’unité travaille spécifiquement sur les pathologies virales émergentes, incluant les arboviroses (le Centre National de Référence des arbovirus est situé dans l’unité) et les pathogènes viraux respiratoires, avec des sites de recherche au Laos, au Mali et en Bolivie. Il a créé et coordonne la collection Européenne des virus (EVA) financée par la Commission Européenne. Xavier de Lamballerie est membre du Conseil Scientifique Covid de REACting et du Comité Vaccins Covid-19.


Anne Monnier

Après des études réalisées à l’école de la Pitié Salpêtrière, elle postule dans le service pédiatrique d’immunologie hématologie de l’hôpital Necker. Technicité et rigueur sont de mise avec un fort relationnel auprès des enfants et des parents au sein d’une équipe. Après la naissance de sa fille, elle intègre le centre de formation aux traitements à domicile de l’enfants, comme infirmière formatrice et coordinatrice. Elle est amenée à suivre des consultations d’enfants atteints de maladie chronique avec les médecins, à former les patients, les parents et les professionnels de santé libéraux aux différentes techniques de soins à domicile mais aussi à coordonner le retour au domicile des patients. Face à ces enfants, adolescents, jeunes adultes, familles, professionnels de santé, il faut établir un climat de confiance, les rassurer, les écouter, faire preuve d’humilité et dire les choses. C’est avec regret qu’elle quitte ce service pour suivre son conjoint dans la région de Bordeaux. Pendant 15 ans, elle va chercher à retrouver la qualité des pratiques professionnelles vécues à Necker. Tour à tour, elle exerce en tant que responsable national nutrition chez un prestataire de service, infirmière de nuit auprès d’enfants atteints de troubles psychomoteurs, infirmière libérale puis infirmière en unité de soins palliatifs. C’est après cette dernière expérience, très enrichissante mais très éprouvante à plusieurs titres qu’elle reprend des études pour devenir infirmière en santé au travail. Aujourd’hui, elle mène des actions de prévention et de sensibilisation auprès de salariés sur les différents risques inhérents aux activités de leur entreprise. En alternance avec le médecin du travail, elle reçoit les salariés en entretien individuel initial ou périodique. Elle participe également à des actions de santé publique.


Henri Partouche

Henri Partouche est médecin généraliste exerçant en cabinet de groupe à Saint-Ouen (93) où il préside une Communauté Professionnelle Territoriale de Santé (CPTS). Professeur des universités il est référent du DES de médecine générale de faculté de médecine, Université de Paris. Ses travaux d’encadrement de recherche et de thèse portent principalement sur les thèmes de l’infectiologie courante en soins primaires et la vaccination. Ancien membre du Comité technique des vaccinations jusqu’en 2016, il est désormais membre de la Commission Spécialisée maladies infectieuses et maladies émergentes au sein du Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP) qui reste très mobilisée pour répondre aux défis de santé publique imposés par la pandémie de Covid-19. Henri Partouche est membre du conseil scientifique du Collège de la médecine générale France (CMGF) et du conseil scientifique du collège national des généralistes enseignants (CNGE).


Patrick Peretti-Watel

Patrick Peretti-Watel est sociologue, directeur de recherche à l’Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale. Il codirige une équipe de recherche au sein du laboratoire VITROME, à l’IHU Infections Méditerranée de Marseille. Il travaille sur l’hésitation vaccinale depuis une dizaine d’années, et était membre du Comité d’orientation de la concertation citoyenne sur la vaccination (2016-2017).


[(Pour retrouver les déclarations publiques d’intérêts des membres du Conseil d’orientation de la stratégie vaccinale, consultez le site dpi.sante.gouv.fr)]