Foire aux questions : Personnes en situation de handicap

Quelles sont les personnes dites prioritaires pour bénéficier du vaccin ?

Les personnes prioritaires pour la vaccination sont les suivantes :
- Résidents en établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes et unités de soins de longue durée ;
- Personnes âgées séjournant dans les établissements de santé et en services de soins de suites et de réadaptation et hébergées en résidences autonomies, résidences services, petites unités de vie, ainsi que dans les foyers de travailleurs migrants ;
- Personnes en situation de handicap hébergées en maisons d’accueil spécialisées et foyers d’accueils médicalisés ;
- Professionnels de santé y compris libéraux et les autres professionnels des établissements de santé et des établissements et services médico-sociaux intervenant auprès de personnes vulnérables, les aides à domicile intervenant auprès de personnes âgées et handicapées vulnérables et les sapeurs-pompiers ;
- L’ensemble des personnes de plus de 75 ans ;
- Les personnes de 50 à 74 ans inclus ayant des comorbidités (voir la liste)
- Les personnes vulnérables à très haut risque :

Les personnes en situation de handicap font-elles partie des personnes prioritaires, sans référence à une limite d’âge ?

L’âge est le principal facteur de risque de forme grave de Covid-19 ce qui explique la recommandation HAS de priorisation des personnes âgées.
Pour autant, les personnes adultes en situation de handicap hébergées en maisons d’accueil spécialisées et foyers d’accueils médicalisés sont concernées sans référence à une limite d’âge. De même, les personnes adultes atteintes de trisomie 21 sont également concernées car elles sont intégrées dans la liste des patients vulnérables à très haut risque.

Pour rappel, les vaccins disponibles à cette date ne disposent pas d’autorisation de mise sur le marché pour les personnes de moins de 18 ans.

Les personnes en situation de handicap vivant à leur domicile, hors institution d’accueil peuvent-elles prétendre au bénéfice de la vaccination sans référence à une limite d’âge, au même titre que les personnes âgées de 75 ans et plus ?

À ce stade de la campagne de vaccination, les personnes en situation de handicap hors institution d’accueil, à l’exception des personnes atteintes de trisomie 21 ou des personnes présentant une vulnérabilité à très haut risque (cf première question), ne peuvent pas prétendre à la vaccination sauf si elles ont plus de 75 ans ou s’intègrent dans une autre catégorie prioritaire.

Pourquoi les personnes en MAS et FAM sont prioritaires pour la vaccination ?

Les personnes en MAS et en FAM sont prioritaires pour la vaccination en raison de leur forte vulnérabilité et de par leur mode d’hébergement en communauté, afin d’éviter de potentiels clusters.

À partir de 40 ans, et compte tenu d’un vieillissement précoce des personnes trisomiques, ces dernières sont considérées dans le même groupe que les personnes de 75 ans et plus. Est-ce vrai ?

Les personnes atteintes de trisomie 21 sont considérées par le Conseil d’orientation de la stratégie vaccinale, présidé par le Pr. Alain Fischer, comme faisant partie des patients vulnérables à très haut risque et sont donc actuellement éligibles à la vaccination à partir de 18 ans. Ces éléments rejoignent l’avis de la HAS sur la possibilité de prendre en compte des facteurs de risque individuel, au-delà du critère d’âge qui demeure prépondérant.

Est-ce que toutes les personnes avec une trisomie 21 peuvent être vaccinées en priorité ?

Oui. Depuis le 18 janvier, toutes les personnes de plus de 18 ans atteintes de trisomie 21 sont éligibles à la vaccination au titre des patients vulnérables à très haut risque.

De manière plus générale, est-il possible de considérer les personnes avec vieillissement précoce du fait de leur handicap comme faisant partie de la catégorie des personnes dites prioritaires ? Ou celles pour lesquelles un médecin pourrait juger qu’elles sont plus à risque ?

Selon La Haute Autorité de Santé, l’âge apparait comme le facteur le plus fortement associé au risque d’hospitalisation ou de décès. Le vieillissement précoce n’est pas considéré comme un facteur permettant d’être intégré parmi les publics prioritaires dans un contexte de forte tension sur l’approvisionnement en vaccins.

Les personnes avec des TND ou une maladie rare sont-elles aussi prioritaires ?

Voici ci-dessous la liste des personnes éligibles à la vaccination en tant que patients vulnérables à très haut risque. Figurent parmi eux les personnes atteintes de certaines maladies rares et particulièrement à risque en cas d’infection. Une liste spécifique a été établie par le Conseil d’orientation de la stratégie vaccinale et les filières de santé maladies rares.

Les personnes avec des TND ne remplissant pas de critères d’âge ne s’y intègrent pas. Ces personnes pourront néanmoins être vaccinées dans les phases suivantes de la campagne de vaccination.

Rappel de la liste des personnes éligibles à la vaccination en tant que personnes vulnérables à très haut risque :
- Atteintes de cancers et de maladies hématologiques malignes en cours de traitement par chimiothérapie
- Atteintes de maladies rénales chroniques sévères, dont les patients dialysés
- Transplantées d’organes solides
- Transplantées par allogreffe de cellules souches hématopoïétiques
- Atteintes de poly-pathologies chroniques et présentant au moins deux insuffisances d’organes
- Atteintes de certaines maladies rares et particulièrement à risque en cas d’infection (liste spécifique établie par le Conseil d’orientation de la stratégie vaccinale et les filières de santé maladies rares)
- Atteintes de trisomie 21

Tous les aidants familiaux de personnes handicapées peuvent-ils être vaccinés ou seulement ceux qui sont salariés à cet effet ?

Etre aidant n’est pas synonyme de vulnérabilité. La vaccination, dans la phase actuelle, est réservée aux seuls personnels d’aide à domicile employés par des sociétés ou associations prestataires afin de casser la chaîne de contamination à la Covid-19, ces professionnels se déplaçant de site en site, d’établissements en établissements et de domicile à domicile pour effectuer les soins attendus.

Toutefois, si des aidants s’inscrivent dans les critères actuellement retenus pour la vaccination, dans ce cas, ils peuvent prendre rendez-vous dans un centre de vaccination dès à présent.