Spot TV sur la deuxième dose de rappel contre le covid 19 - "Le pansement"

Le film se déroule sur la musique de Sacha Distel, « Un Amour Comme Le Nôtre ».

Un petit garçon d’environ 8 ans, casque de vélo sur la tête, est en train de faire du vélo dans l’allée d’une maison, pendant que son grand-père le regarde tendrement par la fenêtre. La roue avant tape sur la bordure de la pelouse, il tombe et s’égratigne le tibia. Son grand-père, qui a vu ça, va le voir pour savoir ce qu’il s’est passé.

  • Le grand-père : T’es tombé ?
  • Le garçon : Oui.
    Le grand-père lui essuie la main en le réconfortant : Oh regarde ça…

On voit le grand-père ouvrir une ancienne boîte de biscuits qui a été recyclée en trousse de secours et qui contient des pansements.
On retrouve le grand-père et son petit-fils devant la maison, sur la terrasse. Le petit garçon est assis sur la table de jardin, en carreaux de ciment, pendant que son grand-père ouvre la boîte à pansements.
Le garçon explique ce qu’il s’est passé pendant que son grand-père prend soin de sa petite blessure en lui collant un pansement sur sa plaie : J’ai fait des allers-retours et je suis tombé.
Le grand père fait une petite caresse sur le pansement et lui passe les deux mains dans les cheveux en l’ébouriffant gentiment pour lui signifier que tout va bien. Ils rient ensemble, complices.

Un autre jour, le petit garçon, vêtu d’une cape de déguisement bleue, court vers la cabane qu’il est en train de construire, les bras chargés de bouts de bois. Il tente de grimper sur une bûche pour placer un bout de bois au-dessus de sa tête, pour terminer la construction de sa cabane. Il glisse et tombe par terre.

On retrouve le petit garçon et son grand-père dans la cuisine. Ils portent tous deux un masque chirurgical. Le garçon est assis sur le plan de travail de la cuisine. Le grand-père ouvre la même boîte à pansements et lui applique un pansement sur sa plaie.
Le grand-père : Voilà…
Une fois le petit pansement collé, le grand-père fait la même petite caresse dessus, comme pour vérifier qu’il est bien collé et pour finir de prendre soin de son petit-fils. De la même manière que la fois précédente, il lui passe les deux mains dans les cheveux en l’ébouriffant, pour lui signifier que tout va bien. Le grand-père et le petit garçon rigolent.

Dans la dernière séquence, le petit garçon est en train de dessiner. Il se trouve dans un cabinet de médecin. Son grand-père est assis sur le lit d’examen en face de lui, alors que la femme médecin est à ses côtés et s’apprête à le vacciner. Tous trois portent un masque chirurgical. Pendant la scène de vaccination, le grand-père fait des grimaces très drôles à son petit-fils et le fait rire aux éclats. Alors que le médecin s’apprête à coller un pansement sur le bras du grand-père, le petit garçon se lève et lui prend des mains afin de lui coller lui-même en haut du bras, à l’emplacement où a été faite la piqure. Il effectue le même geste que son grand-père précédemment : il caresse le pansement comme pour vérifier qu’il est bien collé et pour finir de prendre soin de son grand-père. Cette fois ci, c’est le petit-fils qui passe sa main dans les cheveux de son grand-père pour l’ébouriffer et lui signifier que tout va bien, sous le regard attendri du médecin. Le grand père et le petit fils se sourient joyeusement.

La voix off débute, suivie d’un panneau de fin où il est inscrit : « Une 2e dose de rappel est recommandée :

  • de 60 à 79 ans, 6 mois après la dernière injection ou infection
  • à partir de 80 ans, 3 mois après la dernière injection ou infection.

N’attendez pas, prenez rendez-vous chez un professionnel de santé près de chez vous ou sur www.sante.fr. Ensemble, restons prudents ».

Le logo du ministère des Solidarités et de la Santé s’affiche pour clôturer le film.