Sida, tuberculose, paludisme : lancement par Agnès Buzyn en Inde de la préparation de la conférence de reconstitution du Fonds mondial.

Agnès Buzyn est en déplacement en Inde du 7 au 9 février 2019 afin de participer à la réunion préparatoire de la sixième Conférence de reconstitution des ressources du Fonds mondial de lutte contre le sida, le paludisme et la tuberculose. La lutte contre ces 3 pandémies sera également une priorité à l’agenda de la réunion ministérielle du G7 prévue à Paris les 16 et 17 mai 2019.

JPEG - 93.4 ko

1) La conférence préparatoire de New Delhi : un moment clé de mobilisation en amont de la conférence de reconstitution du Fonds mondial

Le 8 février 2019 la ministre de la Santé a lancé aux côtés de son homologue indien, M. Nadda les travaux préparatoires de la conférence de reconstitution des ressources du Fonds mondial qui a réuni des représentants des gouvernements (des pays donateurs et récipiendaires), des institutions multilatérales ainsi que des représentants du secteur privé et de la société civile.

La France est historiquement fortement engagée dans la lutte contre les pandémies à travers sa contribution à UNITAID, à l’alliance pour le vaccin GAVI, et au Fonds mondial. Membre fondateur du Fonds Mondial, la France est le deuxième contributeur historique de ce fonds avec 4,2 milliards d’euros depuis 2002. Toutefois les pandémies continuent de faire 2,5 millions de morts par an. Les projections actuelles sont sans appel et montrent que sans une mobilisation politique et financière de la communauté internationale, il y aura une résurgence de ces pandémies.

Aussi, la conférence de reconstitution du Fonds mondial qui se tiendra pour la première fois en France le 10 octobre 2019 constituera un temps fort de mobilisation. Elle rassemblera des représentants des pays donateurs, de la société civile et du secteur privé avec un objectif : lever au moins 14 milliards de dollars pour lutter contre les trois pandémies. La France mettra tout en œuvre pour faire de cette conférence un succès afin de parvenir à éliminer ces trois maladies d’ici 2030, comme la France s’y est engagée avec les objectifs du développement durable.

2) Lutter contre les inégalités de santé : une priorité à l’agenda de la réunion ministérielle du G7 prévue les 16 et 17 mai à Paris

La France portera tout au long de l’année un message fort pour mobiliser la communauté internationale autour des enjeux de santé mondiale, en particulier lors de la réunion ministérielle que la ministre des Solidarités et de la Santé accueillera les 16 et 17 mai prochains autour du thème de la lutte contre les inégalités de santé.

Aujourd’hui plus de la moitié de la population mondiale n’a pas accès à l’ensemble des services de santé dont elle a besoin. Dans de nombreux pays, les systèmes de santé peinent à répondre à la diversité des enjeux de santé rencontrés par les personnes tout au long de leur vie. Pour lutter contre les inégalités de santé, la France souhaite promouvoir le renforcement des soins de santé primaires qui constituent la pierre angulaire des systèmes de santé et un prérequis au développement socio-économique des populations. Renforcer les soins de santé primaires, qui permettent de répondre aux besoins des personnes à toutes les étapes de la vie (en matière de prévention, dépistage et soins), participera notamment à améliorer la lutte contre les pandémies.

« L’accès aux soins est un droit fondamental sans lequel la stabilité et le développement sont menacés. Investir dans la santé est une impérieuse nécessité pour assurer l’accès des populations à la prévention et à des soins de qualité »Agnès Buzyn

Liens utiles :
- consulter le communiqué de presse
- consulter le site internet du Fonds mondial