Conférence ministérielle sur la mise en œuvre de la Garantie européenne pour l’enfance

Neuf mois après l’adoption par le Conseil en juin 2021 de la Garantie européenne pour l’enfance, la présidence française du Conseil de l’Union européenne organise une conférence ministérielle visant à partager les réflexions et les efforts mis en place pour sa mise en œuvre, à l’heure où les États membres doivent formuler leurs plans d’action nationaux. Cette conférence réunira le 4 mars 2022 les ministres européens chargés de l’enfance, et sera introduite par Adrien Taquet, secrétaire d’État en charge de l’Enfance et des Familles au nom de la présidence du Conseil de l’Union européenne, par Nicolas Schmit, commissaire européen à l’emploi, aux affaires sociales et à l’insertion, et par David Lega, co-président de l’intergroupe sur les droits de l’enfant du Parlement européen. Des acteurs de la société civile et des experts européens seront également présents, et une large place sera laissée aux enfants, puisque la conférence donnera la parole à 15 enfants venus de 8 pays européens.

La Garantie européenne pour l’enfance est le premier instrument consacré à combattre l’exclusion sociale dans l’enfance.

Le Conseil de l’Union européenne a adopté en juin 2021 une recommandation établissant une garantie européenne pour l’enfance, qui vise à prévenir et à combattre l’exclusion sociale des enfants dans le besoin en garantissant l’accès à un ensemble de services essentiels.

Un des objectifs de la Garantie européenne pour l’enfance est d’accomplir le principe 11 du socle européen des droits sociaux, qui est la stratégie de l’UE visant à construire une Europe sociale juste et inclusive. Ce principe 11 prévoit le droit des enfants à l’éducation et à l’accueil dans la petite enfance, ainsi qu’à la protection contre la pauvreté, afin de briser le cycle de l’exclusion sociale.

Parmi les mesures proposées pour les 27 États membres, il y a la création d’un cadre politique pour combattre l’exclusion sociale des enfants, la garantie de fournir au moins un repas sain à chaque journée scolaire, l’accès assuré au matériel didactique, au transport pour les établissements scolaires et à un logement convenable.

Ce cadre sera mis en œuvre par le biais de plans nationaux d’action, que les États membres devront établir avant le 15 mars 2022, soit neuf mois après l’adoption de la recommandation.

Une conférence qui laisse une large place à la parole des enfants, au cœur du dispositif

Introduite par Adrien Taquet, secrétaire d’État en charge de l’Enfance et des Familles, au nom de la présidence du Conseil de l’Union européenne, et par Nicolas Schmit, commissaire européen à l’emploi, aux affaires sociales et à l’insertion, la journée est organisée en quatre sessions thématiques, pour permettre aux États membres de présenter et de discuter des priorités de leurs futurs plans d’action nationaux.

L’objectif est de regrouper autour de cette thématique tous les acteurs concernés, au regard de la nature multidimensionnelle des enjeux de la lutte contre la pauvreté. Participeront ainsi aux échanges les représentants des institutions (Commission européenne, Parlement européen) et des agences européennes (l’Agence des droits fondamentaux, l’Institut européen pour l’égalité entre les hommes et les femmes – l’EIGE) ; des représentants de la société civile et des organisations non gouvernementales (Save the Children, Eurochild…) ainsi que l’UNICEF.

Une session dédiée sera consacrée à l’écoute et à l’échange avec les enfants eux-mêmes, venus de plusieurs pays d’Europe. Ils prendront part aux échanges avec les ministres européens et décriront leur quotidien, exprimeront leurs attentes, commenteront les éléments dont ils auront pris connaissance en discutant avec leurs camarades d’autres pays, et enfin interrogeront les ministres sur leurs projets, leur vision.

English version

Deutsche Fassung

Pour en savoir plus sur la Présidence Française de l’Union Européenne