La réduction des risques et des dommages chez les usagers de drogues

La politique de réduction des risques et des dommages en direction des usagers de drogue vise à prévenir la transmission des infections, la mortalité par surdose par injection de drogue intraveineuse et les dommages sociaux et psychologiques liés à la toxicomanie par des substances classées comme stupéfiants.

La politique de réduction des risques est née en France de l’apparition du VIH chez les toxicomanes dans les années 1980. Les taux de contamination importants parmi la population des usagers de drogues par voie injectable a obligé les pouvoirs publics à réfléchir à une politique de réduction des risques afin d’éviter la contamination par la réutilisation ou l’échange du matériel d’injection.

A partir de 1987, l’Etat a progressivement développé, en lien étroit avec les associations et les intervenants du champ de la toxicomanie et de lutte contre le sida, une politique visant à prévenir les problèmes sanitaires et sociaux liés à la consommation de drogues. La stratégie repose sur le constat que les usagers de drogues peuvent modifier leurs pratiques si on leur en donne la possibilité. Le programme consiste pour l’essentiel à faciliter l’accès aux seringues stériles, mais aussi au dépistage (VIH, VHC…) et aux soins.
- La circulaire du 12 avril 1995 confirme le soutien des pouvoirs publics au développement des premiers dispositifs d’accueil de première ligne (boutiques, bus, échanges de seringues) sous l’impulsion d’associations humanitaires, de malades séropositifs ou d’usagers (auto-support)

Les textes juridiques :
L’article L.3121-3 du code de la santé publique affirme le rôle de l’Etat en matière de réduction des risques chez les usagers de drogue.
L’article L.3121-4 du code de la santé publique définit la politique de réduction des risques chez les usagers de drogue.
L’article L.3121-5 du code de la santé publique prévoit la mise en place des centres d’accueil et d’accompagnement à la réduction des risques pour usagers de drogue (CAARUD), leur financement et le référentiel national de réduction des risques. Ce texte prévoit l’ensemble des actions à mener en matière de réduction des risques.
L’article D.3121-33 du code de la santé publique et son annexe définissent le référentiel de réduction des risques en direction des usagers de drogue.

Les principales actions de réduction des risques aujourd’hui

- La diffusion de messages de prévention
- La mise à disposition de matériel stérile
- L’expérimentation des salles de consommation à moindre risque
- La médiation sociale

Les actions de réduction des risques peuvent se dérouler dans différents milieux

- Accueil dans les centres médico-sociaux (CSAPA et CAARUD)
- Interventions dans la rue et dans les espaces publics (« les maraudes »)
- Interventions en milieu festif
- Interventions en milieu carcéral

Les CAARUD

Les centres d’accueil et d’accompagnement à la réduction des risques pour usagers de drogues (CAARUD) ont été mis en place en 2006. Ce sont les établissements médico-sociaux de première ligne en matière de réduction des risques.
Les missions des CAARUD sont détaillées aux articles R.3121-33-1 et suivants du code de la santé publique. Elles sont composées de :
1° L’accueil collectif et individuel, l’information et le conseil personnalisé pour usagers de drogues ;
2° Le soutien aux usagers dans l’accès aux soins qui comprend :

  • L’aide à l’hygiène et l’accès aux soins de première nécessité, proposés de préférence sur place ;
  • L’orientation vers le système de soins spécialisés ou de droit commun ;
  • L’incitation au dépistage des infections transmissibles ; 3° Le soutien aux usagers dans l’accès aux droits, l’accès au logement et à l’insertion ou la réinsertion professionnelle ; 4° La mise à disposition de matériel de prévention des infections ; 5° L’intervention de proximité à l’extérieur du centre, en vue d’établir un contact avec les usagers. Ils développent des actions de médiation sociale en vue de s’assurer une bonne intégration dans le quartier et de prévenir les nuisances liées à l’usage de drogues

Documents de référence

pdf Faire accepter les lieux de réduction des risques : un enjeu quotidien - (...) Téléchargement (5.9 Mo)
pdf Faire accepter les lieux de réduction des risques : un enjeu quotidien. (...) Téléchargement (769 ko)

Ces guides visent à promouvoir un travail préalable et accompagnateur des projets de réduction des risques pour une meilleure acceptabilité par la population et les acteurs locaux

Guides à destination des professionnels

pdf Guide de prévention destiné aux professionnels sur l’usage de cocaïne basée (...) Téléchargement (2 Mo)
pdf Guide des traitements de substitution aux opiacés en milieu carcéral (...) Téléchargement (349.9 ko)