Action conjointe européenne sur la nutrition et l’activité physique (JANPA)

Depuis le 1er septembre 2015 la France (Direction générale de la santé et Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) coordonne cette action conjointe.

Depuis 2007, la Commission européenne a mis en place un « groupe à haut niveau sur la nutrition et l’activité physique ». Dans ce cadre, la Direction générale de la santé (DGS) contribue aux échanges sur les stratégies de prévention des principales pathologies liées à la nutrition et notamment l’obésité. Ce dialogue entre les Etats a conduit, en 2014, à proposer la mise en place d’une action conjointe européenne sur la nutrition et l’activité physique (« Joint action nutrition and physical activity » JANPA). Ce mécanisme, financé par la Commission à hauteur de 60% permet aux Etats Membres de travailler ensemble dans un but commun, tout en restant dans le cadre de leur politique de santé nationale. Depuis le 1er septembre 2015 la France (DGS et Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) coordonne cette action conjointe.

Son objectif général est de contribuer à stopper en Europe, d’ici 2020, l’augmentation du surpoids et de l’obésité des enfants et adolescents, dans le cadre général fixé par le “Plan d’action européen sur l’obésité de l’enfant 2014-2020”, promu par la DG Santé de la Commission et en lien étroit avec le “plan d’action Européen pour une politique alimentaire et nutritionnelle 2015-2020” développé par le bureau européen de l’OMS.

JANPA réunit 39 institutions de 25 pays de l’Union européenne plus la Norvège. Le Bureau Europe de l’OMS est partenaire associé.

Hormis les "work packages" transversaux (coordination, diffusion et évaluation), JANPA s’appuie sur 4 "work packages" techniques relatifs aux "preuves et justifications économiques de l’action sur l’obésité de l’enfant", à la "surveillance de l’information nutritionnelle et l’incitation à la reformulation", "aux environnements sains par des approches intégrées dans le cadre scolaire" et enfin aux "interventions précoces en direction des femmes enceintes et des jeunes enfants". La question des inégalités sociales de santé en nutrition est une question transversale soulevée dans chaque "work package".

Les échanges permettront à la fois de promouvoir les stratégies mises en oeuvre en France notamment pour promouvoir la nutrition à l’école. Ils permettront aussi de tester, avec quelques pays, la possibilité d’étudier la faisabilité d’un observatoire de niveau européen sur la base de l’expérience de l’Observatoire français de l’alimentation pour développer une connaissance fine de la variabilité de la composition nutritionnelle des aliments et inciter les producteurs à faire des améliorations nutritionnelles profitant à chaque citoyen.

Rendez vous sur http://www.janpa.eu/ pour trouver l’information utile au déroulement de JANPA.

La conférence finale de JANPA s’est tenue au ministère des solidarités et de la santé le 24 novembre 2017 en présence de Mme Agnès Buzyn, ministre des solidarités et de la santé, de M Vytenis Andriukaitis Commissaire européen à la santé et à la sécurité alimentaire, du Dr Francesco Branca Directeur du Département nutrition pour la santé et le développement. Il a permis de présenter et discuter les travaux de JANPA et de dresser les perspectives concrètes futures issues de ces travaux.

Pour en savoir plus :
L’action conjointe européenne JANPA