Comment valoriser des gains pour des investissements dits récurrents répartis sur plusieurs années ?

Il faut distinguer deux situations bien différentes :
 
- Soit les achats sont bien effectués régulièrement tous les ans ou presque, et dans ce cas on peut les qualifier de récurrents (voir exemple ci-dessous).
- Soit ces achats correspondent à un besoin très conjonctuel et sont qualifiés d’investissement. (bien que la dépense soit étalée sur plusieurs années).
 
- Dans le 1er cas, la situation de référence (annuelle) est : SR = (Prix historique x quantité)/durée d’amortissement
La nouvelle situation suite à achat est de : SN = (nouveau prix x quantité )/durée d’amortissement
La performance achat est donc de : SN – SR
- Dans le 2ème cas, chaque dépense annuelle est considérée comme un investissement et à ce titre on suit la règle des amortissements (cf. p.30 et 31 de la Méthodologie de la valorisation de la performance achat).
 
Exemple du parc de lits médicalisé :
 
Le besoin sur la durée du marché (3 ans) est de 40 lits. Mais il est prévu d’en renouveler 15 la 1er année, 15 la deuxième année et 10 la dernière année.
 
Ici, il faut utiliser la méthodologie de l’achat ponctuel en prenant 40 pour quantité de référence et de ramener à 15 pour la performance achat (pour la première année).
Afin d’intégrer ce type d’achat dans la trame PAAT, il faut indiquer « investissement » et mettre 1 pour la durée d’amortissement.
 
Si l’on est dans le 1er cas, SR = (Prix historique lit x 40)/3 et SN = (Nouveau prix lit x 40)/3
La performance achat est donc de : SN – SR = (Nouveau prix lit – prix historique) x 40/3
Dans le 2ème cas, on a trois achat d’investissement : 15 lits en années N et N+1 puis 10 lits en année N+2.