SAMU-centres 15 : vers une formation diplômante pour les assistants de régulation médicale

Pour renforcer la qualité de la régulation médicale au sein des centres régulant les appels d’urgence médicale (SAMU-centres 15), une formation diplômante sera désormais obligatoire pour exercer la profession d’assistant de régulation médicale. Pour cela, le ministère souhaite développer dès 2019 une offre de formation à la fois suffisante pour répondre aux besoins des professionnels à former et répartie de manière équilibrée sur l’ensemble du territoire.
Cette nouvelle certification marque la volonté de sécuriser la régulation médicale avec des professionnels assistants disposant d’une formation identique et renforcée.

Basée sur un référentiel construit avec les représentants de la profession, les médecins urgentistes, les organisations syndicales de la fonction publique hospitalière et les partenaires institutionnels, la future formation d’une année comprendra 1 470 heures, réparties à parts égales entre l’enseignement théorique et l’enseignement pratique via des stages découverte et des stages métier.

Cette formation, assurée par des structures agréées par le ministère chargé de la santé, sera accessible par la formation initiale, la formation continue et la validation des acquis de l’expérience. L’accès par la voie de l’apprentissage est également prévu.
Elle s’adresse aux bacheliers et aux personnes ayant au moins 3 ans d’expérience professionnelle à temps plein.

Pour permettre de désigner les structures de formation, un appel à projets est publié sur une plateforme dédiée. La date limite de dépôt des candidatures est fixée au 14 juin 2019. Les structures retenues seront agréées pour 5 ans, sur la base des critères définis dans le cahier des charges.

 

Les structures de formation

Votre structure souhaite candidater pour assurer la future formation diplômante des ARM ? Consultez l’appel à projets ministériel, qui précise la liste des pièces à fournir ainsi que les conditions à remplir pour déposer sa candidature et obtenir l’agrément.

Une foire aux questions relative à l’appel à projet ARM est disponible :

pdf Foire aux questions Téléchargement (43.6 ko)

 

Date limite de dépôt des dossiers : 14 juin 2019

Pour toute information complémentaire, vous pouvez contacter dgos-rh1@sante.gouv.fr

La liste des structures, agréées pour une durée de 5 ans, sera disponible dès juillet prochain.

 

Le métier d’ARM et sa formation

L’assistant de régulation médicale (ARM) est le premier maillon de la chaîne de secours pré-hospitalier. C’est le premier interlocuteur de toute personne appelant le 15 en cas d’urgence médicale.

Quelles activités, quelles compétences et quelles qualités ?

L’ARM participe à la régulation médicale sous la responsabilité du médecin régulateur, avec lequel il travaille en étroite collaboration. En sachant gérer son stress et celui des appelants, il accueille, écoute et analyse chaque appel dans les plus brefs délais. Au téléphone, il doit être bienveillant tout en gérant une situation d’urgence.

L’ARM priorise les appels en fonction d’un questionnement précis et dirigé, qui fait référence à du vocabulaire médical. Sur décision du médecin régulateur, il mobilise les moyens nécessaires au traitement de la demande et, si nécessaire, vient en appui dans la gestion d’une situation sanitaire exceptionnelle.

La régulation médicale est réalisée dans un environnement équipé de façon appropriée et sécurisée, ce qui conduit l’ARM à travailler en équipe, dans un milieu clos et néanmoins sonore nécessitant des capacités d’attention et de concentration.
Ce professionnel doit savoir saisir des informations en temps réel sur un logiciel spécifique. Il maîtrise les outils téléphoniques, informatiques et de radiocommunication et assure la maintenance des matériels.

Quel statut et quelle rémunération ?

L’ARM est un agent relevant de la catégorie B de la fonction publique hospitalière. Son salaire mensuel brut, primes incluses, varie de 1 800 € (1er échelon du 1er grade) en début de carrière à 3 200 € (dernier échelon du 3ème grade) en fin de carrière.

Quelle formation suivre ?

A partir de 2019, une formation d’une année est mise en place : elle permet d’obtenir le diplôme d’assistant de régulation médicale.

- Voies d’accès possibles : formation initiale, formation continue, VAE, apprentissage
- Conditions d’entrée en formation : être âgé de 18 ans au moins au 31 décembre de l’année d’entrée en formation, être titulaire d’un baccalauréat ou d’un diplôme équivalent, d’un titre ou diplôme de niveau 4 ou justifier de 3 années d’expérience professionnelle à temps plein
- Modalités de sélection : sur la base d’un dossier et d’un entretien permettant d’apprécier la motivation et les aptitudes du candidat
- Contenu de la formation : 1 470 heures réparties à 50% pour la formation théorique et 50% pour la formation pratique. Elle comporte 5 semaines de stages découverte et 16 semaines de stages métier (en centre de réception et de régulation médicale installé dans les SAMU, en structure mobile d’urgence, en établissement de santé, en établissement médico-social, en structure de transport de malade, en structure d’appel d’urgence)
- Diplôme enregistré au niveau 4 du RNCP auprès de France Compétences

Les annexes techniques des référentiels de formation et de certification, qui seront publiés prochainement, sont accessibles dès à présent via l’appel à projets.

Où suivre la formation ?

La liste des structures agréées sera communiquée en juillet prochain. Pour toute information complémentaire, vous pouvez contacter dgos-rh1@sante.gouv.fr