S’informer sur la présence de pollens

L’information des personnes allergiques sur la présence de pollens dans l’air (démarrage et fin de la saison pollinique, concentrations dans l’air) est essentielle pour leur permettre d’adapter leurs traitements et leurs comportements, et ainsi voir réduire les symptômes de l’allergie. Cette information est aussi utile pour les personnes en contact avec les sujets allergiques tels que les professionnels de santé.
Par ailleurs, l’information de tout à chacun sur le caractère allergisant de certains pollens et sur les symptômes d’allergie peut contribuer à la fois au dépistage de sujets allergiques ignorant leur sensibilité aux pollens et à une meilleure gestion des végétaux émetteurs de pollens allergisants.

Information sur la présence de pollens allergisants dans l’air

Plusieurs outils d’information sur la présence de pollens allergisants dans l’air sont actuellement disponibles, notamment :

- via le Réseau national de surveillance aérobiologique (RNSA)

Diverses informations sont disponibles sur le site Internet du RNSA, son application smartphone ou par courriel en s’abonnant gratuitement.

Sur la presque totalité de l’année, le RNSA établit chaque semaine un bulletin allergo-pollinique prévisionnel qui fournit, pour chaque ville française où est implanté au moins un capteur de pollens, les concentrations atmosphériques pour les principaux pollens présents (en grains par mètre cube) ainsi qu’un indice « RAEP » (risque d’exposition aux allergènes polliniques) dont la valeur varie de 1 (risque faible) à 5 (risque élevé) et qui permet de prévoir comment va évoluer le risque allergénique dans les jours à venir. Cet indice est calculé à partir des concentrations polliniques passées, d’informations phénologiques (observations des végétaux), des prévisions météorologiques et du réseau de médecins sentinelles qui coopèrent avec le RNSA.

Chaque semaine, le RNSA établit par ailleurs une carte de vigilance des pollens qui fournit une information département par départements.

- Informations relatives aux pollinariums sentinelles ®

Les informations sur le démarrage et la fin d’émission de pollens qui sont recueillies dans les pollinariums sentinelles ® sont disponibles, dès leur observation, sur le site Internet Alerte pollens ou sur les sites Internet des associations agréées de surveillance de la qualité de l’air (AASQA) associées telles que Air Pays-de-la-Loire.

Ainsi, pour chacun des pollinariums sentinelles ®, il est possible de savoir en temps quasi réel s’il n’y a pas d’émission de pollens, si l’émission est en cours ou s’il n’y a plus d’émission, pour chacune des différentes espèces à pollen allergisant suivies.

- Informations disponibles via les associations agréées de surveillance de la qualité de l’air (AASQA)

Des informations sur la présence de pollens allergisants dans l’air sont également disponibles auprès des associations agréées de surveillance de la qualité de l’air, notamment sur leurs sites Internet :

Suivi des symptômes d’allergie

Les personnes se sachant allergiques à un ou plusieurs pollens peuvent renseigner leurs symptômes d’allergie en s’abonnant gratuitement au journal pollinique en ligne créé par l’Université de médecine de Vienne, disponible en français et utilisable dans toute l’Europe. Cet outil Internet permet de mettre en relations les symptômes allergiques renseignés par le sujet allergique avec les concentrations atmosphériques en pollens observées dans le lieu de séjour du sujet en Europe.

JPEG - 22 ko
Exemple de formulaire reçu quotidiennement par les personnes abonnées
(Source : https://www.pollendiary.com/Phd/start)


Information sur les végétaux ornementaux émetteurs de pollens allergisants

De nombreuses espèces végétales utilisées à des fins ornementales émettent des pollens allergisants. C’est le cas de certains arbres et arbustes (bouleau, chêne, noisetier, cyprès, olivier…) et de certaines plantes (roseau des bois, fétuque capillaire, fétuque rouge, carex comans…).

Pour éviter la plantation de telles espèces, plusieurs guides d’information sont disponibles gratuitement en ligne tels que le guide "Végétation en ville" édité par le RNSA, le guide « Prise en compte des risques allergéniques pour la gestion des espaces verts » élaboré dans le cadre du Second Plan régional Santé Environnement d’Aquitaine et le livret "Paysage, pollens et santé" sur les haies en climat méditerranéen. Ils fournissent des informations sur le caractère allergisant de certaines espèces, ainsi que des conseils pour la substitution de ces espèces par des espèces peu ou pas allergisantes et des conseils de plantation pour limiter l’émission de pollens.

Calendrier pollinique

Sous les climats rencontrés sur le territoire métropolitain français, du pollen est présent dans l’air quasiment toute l’année, environ 10 mois sur 12. En France, la pollinisation hivernale pour les arbres et arbustes a généralement lieu de la mi-janvier à mai, suivant la zone. Une seconde période de pollinisation est observée du milieu du printemps à l’été pour les plantes herbacées (graminées, plantain, oseille). Depuis quelques années, une période plus tardive de pollinisation de la mi-août à la fin septembre est nettement observée du fait de la présence des espèces du genre Ambrosia (en particulier l’ambroisie à feuilles d’armoise) mais cette période était déjà connue pour l’armoise par exemple. La période de pollinisation s’étend même jusqu’en octobre-novembre, en région méditerranéenne avec le genévrier cade.

Pour un même pollen, le démarrage, la fin et la durée de la saison pollinique vont varier d’un endroit à un autre et d’une année à une autre. C’est pourquoi les calendriers polliniques sont établis pour un site et une année donnés. En moyenne, à l’échelle nationale, on observe les principales périodes polliniques suivantes :
- en hiver : quelques arbres (noisetier, aulne, cyprès en Méditerranée),
- au printemps : majorité des arbres (bouleau, frêne, puis chêne, hêtre ; etc.),
- de la fin du printemps au début de l’été : certaines herbacées (graminées, ortie, etc.),
- à la fin de l’été et en automne : autres herbacées (armoise, ambroisie, et autres plantes de la famille des composées en particulier).

Surveillance du démarrage et de la fin des saisons polliniques

Afin d’informer les personnes allergiques des dates de démarrage et de fin de la saison pollinique des principaux pollens allergisants d’un secteur donné, ont été créés dans plusieurs villes françaises des pollinariums sentinelles ® et des jardins phénologiques. De façon concrète, un pollinarium sentinelle ® est un espace (par exemple au sein du jardin botanique de la ville) dans lequel sont réunies les principales espèces végétales (plantes, arbustes et arbres) à pollen allergisant du secteur. L’observation quotidienne de ces végétaux permet de détecter le jour où débute l’émission de pollens de chaque espèce présente ainsi que la fin d’émission de pollen, et d’en informer les personnes allergiques, soit directement soit via, par exemple, un professionnel de santé.

Surveillance des concentrations de pollens dans l’air

Afin de connaître les variations dans l’espace et dans le temps des concentrations atmosphériques de pollens et d’en informer les personnes allergiques, deux outils complémentaires existent : la mesure et la modélisation.

Les éléments concernant les pollinariums sentinelles sont issus des sites Internet :
alertepollens.org et ars.paysdelaloire.sante.fr

Voir notamment : le bulletin phénologique sur le site Internet du Réseau national de Surveillance Aérobiologique (RNSA).

Les éléments présentés dans cette page sont majoritairement issus de l’avis de l’ANSES et du rapport d’expertise collective : "État des connaissances sur l’impact sanitaire lié à l’exposition de la population générale aux pollens présents dans l’air ambiant" (2014).